Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Quand Airbus explique à ses employés anglais que le Brexit serait un frein à l'investissement

Astrid Gouzik , , ,

Publié le

Vu sur le web L'avionneur européen a écrit à ses collaborateurs au Royaume-Uni pour les mettre en garde sur les éventuelles conséquences du Brexit.

Airbus emploie 15 000 personnes au Royaume-Uni dont 4000 à Filton, au nord de Bristol. Et les activités du constructeur s'étendent sur toute l'Europe, avec des sites clés au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et en Espagne. C'est sur ce point qu'Airbus a tenté de sensibiliser ses salariés outre-Manche.

La direction leur a écrit pour leur expliquer qu'un vote en faveur du Brexit pourrait compromettre de futurs investissements : "Nous devons tous garder à l'esprit le fait que les futurs investissements dépendent beaucoup de l'environnement économique dans lequel l'entreprise opère". Rien qui ne menace les usines anglaises, a toutefois rassuré Airbus, selon le Bristol Post

"Nous pensons fermement que cela a du sens économiquement de rester dans l'UE, qui a aidé à faire de l'entreprise un succès mondial", plaident plusieurs dirigeants de l'entreprise. "Notre business model est entièrement basé sur notre capacité à déplacer des produits, des personnes et des idées à travers l'Europe sans aucune restriction. Et nous ne pensons pas que quitter l'Union européenne augmentera la compétitivité de nos activités en Grande-Bretagne".

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle