Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Qualcomm prêt à laisser tomber le rachat de NXP, la faute à la Chine

Ridha Loukil , , ,

Publié le

Otage de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, le géant américain des puces mobiles Qualcomm pourrait abandonner le rachat de NXP. La faute viendrait de Pékin qui ne semble pas pressé d’accorder sa bénédiction à la transaction.

Qualcomm prêt à laisser tomber le rachat de NXP, la faute à la Chine
Steve Mollenkopf, directeur général de Qualcomm, pessimiste sur l'issue de la transaction avec NXP
© Qualcomm

Steve Mollenkopf, le directeur général du géant américain des puces mobiles Qualcomm, se dit prêt à laisser tomber le rachat du champion européen des semi-conducteurs, le néerlandais NXP. Il le dit ouvertement au New York Times. Il ne cache pas sa frustration car il se considère comme une victime collatérale de la guerre commerciale qui fait rage entre les Etats-Unis et la Chine.

La transaction a été conclue en octobre 2016 pour un montant net de 44 milliards de dollars. Qualcomm mise sur cette acquisition stratégique pour réduire sa dépendance vis-à-vis des mobiles, un marché en phase de saturation, et se diversifier dans des marchés à plus fort potentiel comme l’automobile ou l’Internet des objets. L’opération a reçu le feu vert de toutes autorités de la concurrence à l’exception de celle de la Chine.

Mesure de rétorsion de la Chine

Pékin traine des pieds pour donner sa bénédiction. La Chine semble d’autant moins pressée de le faire qu’elle subit les foudres de l’administration Trump, avec l’embargo des puces contre son équipementier des télécoms ZTE, l’interdiction des équipements chinois dans les réseaux américains et la taxation des certains de ses produits.

Steve Mollenkopf voit dans l’attitude de Pékin une mesure de rétorsion à la politique commerciale de Donald Trump envers la Chine. Son offre sur NXP court jusqu’au 25 juillet. Mais il entrevoit peu d’espoir d’un dénouement favorable avant cette date butoir. Pour rassurer les investisseurs et les préparer à l'abandon de la transaction, il met en avant la capacité de Qualcomm à prospérer seul avec sa feuille de route actuelle de la 5G.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle