Qualcomm emporte un contrat de 12 milliards de dollars auprès de Xiaomi, Oppo et Vivo

Le géant américain des puces mobiles Qualcomm a signé un contrat de fourniture de 12 milliards de dollars en trois ans avec les constructeurs chinois de mobiles Xiaomi, Oppo et Vivo.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Qualcomm emporte un contrat de 12 milliards de dollars auprès de Xiaomi, Oppo et Vivo

La visite officielle du président des Etats-Unis Donald Trump en Chine se révèle un jackpot pour Qualcomm. Le géant américain des puces mobiles a signé un contrat de founiture de 12 milliards de dollars en trois ans avec les constructeurs chinois de smartphones Xiaomi, Oppo et Vivo. Le protocole d’accord n’est toutefois pas contraignant puisqu’il exprime juste une intention de la part des trois clients de l'Empire du Milieu.

Moment critique pour Qualcomm

Ce contrat mirobolant arrive à un moment critique pour Qualcomm, objet d’une OPA hostile de 130 milliards de dollars de la part de son compatriote Broadcom, alors qu’il fait face à des amendes ou enquêtes en Corée du Sud, à Taiwan ou encore aux Etats-Unis pour abus de position dominante dans l’attribution de licence de ses brevets. Il peine aussi à finaliser l’acquisition de NXP dans les délais prévus au départ et affronte des litiges avec trois de ses licenciés, dont Apple, en matière de licence de ses brevets.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Xiaomi, Opp et Vivo sont les trois constructeurs chinois de mobiles les plus importants derrière Huawei. Selon le cabinet TrendForce, ils figurent dans le Top 6 mondial avec une part cumulée de 21,3% des ventes en volume au troisième trimestre 2017, soit plus que le coréen Samsung, numéro un mondial avec 21,1% du marché. Ils sont déjà des clients importants de Qualcomm, lui achetant des processeurs d’application, des modems 4G, des circuits de connectivité sans fil ou encore de composants radiofréquences. Xiaomi tente toutefois de réduire sa dépendance vis-à-vis du groupe américain en développant en interne les puces clés de certains modèles de ses smartphones.

La Chine, un marché stratégique

Qualcomm voit la Chine comme une région stratégique pour son avenir. Et pour cause : les marques chinoises signent aujourd’hui près d’un smartphone sur deux écoulés dans le monde, et leur part dans le marché tend à croitre comme le démontre la montée de Huawei, Oppo ou Vivo. Le groupe américain a beaucoup investi en Chine pour développer l’écosystème local des mobiles sous forme de coentreprises, de centre de R&D ou de soutien aux start-up. Il en récolte aujourd'hui les fruits.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS