Qualcomm attend un revenu de 7 à 8 milliards de dollars en 2019 de sa diversification hors des mobiles

Engagé dans une stratégie de diversification hors des mobiles, le géant américain des semiconducteurs Qualcomm attend de cette opération un revenu de 7 à 8 milliards de dollars sur son exercice fiscal 2019, plus du double de celui enregistré sur son exercice 2017. En ligne de mire, quatre grands marchés adjacents : l’automobile, la microinformatique, les datacenters et l’Internet des objets.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Qualcomm attend un revenu de 7 à 8 milliards de dollars en 2019 de sa diversification hors des mobiles

Qualcomm se lance dans une opération de charme envers ses actionnaires et investisseurs. En amont de l’assemblée générale du 6 mars 2018, le géant américain des semiconducteurs veut les convaincre de l’intérêt qu’ils ont à contrer les manœuvres de Broadcom pour le rachat de leur société. Et il leur fait miroiter un plan de développement plus bénéfique en tant qu’entreprise indépendante que dans le giron de Broadcom.

Opportunité de marché de 150 milliards de dollars en 2020

A l’ordre du jour, l’intensification de la diversification au-delà des mobiles, qui constituent l’empreinte historique du groupe. Quatre marchés adjacents ont été identifiés comme des débouchés potentiels susceptibles de bénéficier de son savoir-faire dans la conception de puces pour mobiles : l’automobile, la microinformatique, les équipements de datacenters et l’Internet des objets. De quoi étendre l’opportunité de marché à 150 milliards de dollars en 2020, contre seulement 32 milliards de dollars sur le segment historique des mobiles.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Cette stratégie, qui vise à libérer Qualcomm de sa dépendance vis-à-vis des mobiles, commence à porter ses fruits. Sur l’exercice fiscal clos en septembre 2017, la diversification représente un chiffre d’affaires d’environ 3 milliards de dollars en croissance de 25%, soit 13% du chiffre d’affaires total. L’objectif est d’atteindre 7 à 8 milliards de dollars sur l’exercice fiscal 2019 et 20 à 22% du chiffre d’affaires total. Et ce sans compter l’apport de NXP dont le projet d’acquisition pour 47 milliards de dollars répond justement à cette volonté de diversification.

Issue du litige avec Apple prévue en 2019

Qualcomm, qui motorise avec ses puces plus d’un smartphone sur deux écoulés dans le monde, est convaincu d’avoir une carte à jouer en faisant bénéficier aux marchés adjacents des avantages des circuits à architecture ARM en termes de consommation et de coût. Mais il doit faire face au monopole d’Intel dont les microprocesseurs à architecture X86 équipent plus de 80% des PC et serveurs vendus dans le monde. Qualcomm a réussi à entrer à titre pilote dans les datacenters de Google et dans les PC de Lenovo, Asus et HP. Mais sur ces deux marchés, où les microprocesseurs à architecture X86 règnent en maitre, le pari de Qualcomm est loin d’être gagné.

Concernant son litige avec Apple sur le terrain des redevances de brevets, Qualcomm se montre optimiste et laisse entrevoir une issue au début de 2019 soit par le biais de la justice soit par négociations. Un deuxième constructeur majeur de mobiles a imité la firme de la pomme en 2017 en suspendant le paiement de ses redevances de brevets, sans toutefois porter le contentieux devant les tribunaux. Selon L’Usine Nouvelle, il s’agit probablement de Samsung Electronics. Mais en attendant la résolution de ce problème, Qualcomm déplore un manque à gagner de 2,5 à 4 milliards de dollars par an. Rien ne garantit que le groupe pourra en récupérer l’intégralité comme il l’espère.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS