Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Qu'est devenue Viviane Chaine Ribeiro, femme entrepreneur 2012 de l’industrie ?

Christophe Bys , , , ,

Publié le

Viviane Chaine Ribeiro, PDG de Talentia Software a été lauréate des premiers trophées des femmes de l'industrie dans la catégorie Femme entrepreneur. Alors que L'Usine Nouvelle renouvelle l'opération cette année, nous revenons sur le parcours de cette femme de l'industrie.

Qu'est devenue Viviane Chaine Ribeiro, femme entrepreneur 2012 de l’industrie ? © Stéphanie Jayet - L'Usine Nouvelle

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Femme entrepreneur de l'année en 2012, Viviane Chaine Ribeiro a continué sur sa lancée. Pas du tout du genre à se reposer sur ses lauriers, elle a procédé à une acquisition majeure, avec un éditeur de logiciels de gestion des ressources humaines. "Nous sommes désormais présents en Angleterre, en Espagne et en Italie, ce qui fait de notre entreprise désormais un groupe vraiment international". A l'occasion, le nom de l'entreprise a été changé : Lefebvre Software est devenu Talentia Software. Le nouvel ensemble pèsera environ 60 millions d'euros et emploie 430 salariés.

Les femmes représentent "40 % de l'effectif total" précise Viviane Chaine Ribeiro et "nous sommes  4 femmes sur 9 au conseil d'administration". Une situation pas si courante dans l'industrie, même numérique. Pour y remédier, Viviane Chaine Ribeiro retrousse ses manches et agit. Présidente de l'association Femmes du numériques, elle organise des rencontres dans les lycées pour convaincre les jeunes filles, à l'heure du choix de l'orientation scolaire, d'embrasser une carrière scientifique ou de ne pas craindre de devenir ingénieur.

Une réunion avec 150 lycéennes bordelaises

Récemment, elle l'a fait à Bordeaux à l'occasion de la semaine du digital. "Nous avons organisé la rencontre de 150 lycéennes avec des jeunes femmes qui sont déjà dans la vie active", explique-t-elle, "et les plus jeunes écoutent d'une autre oreille quand elles réalisent que nos entreprises n'offrent pas que des postes purement scientifiques. On peut avoir des responsabilités qui demandent  aussi de la créativité, un sens du design." D'autres opérations sont prévues : "à Strasbourg à la rentrée par exemple..." explique-t-elle.

Dans ces enceintes, avoir obtenu un trophée des femmes de l'industrie est un atout. Pour quelles raisons ? "C'est une validation extérieure. Ce que je dis prend un autre poids car un jury a reconnu mon parcours", témoigne-t-elle. C'est notamment pour cette raison qu'elle incite d'autres femmes entrepreneurs à déposer cette année un dossier pour le deuxième trophée des Femmes de l'industrie.

Car obtenir un trophée est aussi un moyen de montrer qu'il est possible d'y réussir. Ainsi, Viviane Chaine Ribeiro reconnaît qu' "en interne, les salariés ont été fiers de ce trophée qui les concerne aussi car la réussite entrepreneuriale repose sur le travail de tous." Au conseil d'administration du Syntec numérique, où elles ne sont que 2 femmes sur 30 à être administrateurs, elle a aussi reçu "des félicitations des collègues."

Christophe Bys

Retrouvez le portrait de Viviane Chaine Ribeiro

Pour être candidate au prix des femmes de l'industrie 2013, retrouvez tous les renseignements et le dossier de candidature

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle