Qu’est ce qui est kaki, ne vole pas et coûte un pognon de dingue ?

2 hélicoptères militaires sur 3 ! En 2017, sur les 467 machines, 300 étaient immobilisées au sein des armées ou chez les industriels. Dans le même temps, les dépenses de maintenance ne cessent de croître à près de 6% par an.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Qu’est ce qui est kaki, ne vole pas et coûte un pognon de dingue ?
Pièces de rechange indisponibles, manque de mécaniciens, appareil en visite d'entretien ou de mise à niveau... expliquent le taux d'indisponibilité record des hélicoptères militaires.

Le constat est sans appel. Seul un hélicoptère sur trois est aujourd’hui en mesure de décoller. C’est la conclusion accablante du rapport du sénateur Dominique de Legge rendu public le 12 juillet, au terme de son contrôle budgétaire sur le parc des hélicoptères des armées.

En 2017, sur les 467 machines, 300 étaient immobilisées au sein des armées ou chez les industriels. Pièces de rechange indisponibles, manque de mécaniciens, opérations d’entretiens ou de mise à niveau… expliquent cette indisponibilité catastrophique.

Dans le même temps, les dépenses associées à leur maintenance en condition opérationnelle (MCO) ne cessent d’augmenter : elles ont cru de plus de 56% entre 2009 et 2017. Le coût de la maintenance de la flotte s’élève à 645 millions d’euros, soit 1,5% du budget des armées. Le rapport critique le vieillissement de certaines flottes : les Puma de l’armée de terre ont 43 ans d’âge moyen, l’Alouette III de la marine 45 ans.

Des missions annulées

La situation est d’autant plus préoccupante que les hélicoptères sont indispensables aux missions. "L'hélicoptère c’est le couteau suisse de l’armée de Terre. Il permet de se projeter, d’observer, d’attaquer, de venir en appui aux troupes au sol... Sans hélico, les militaires ne peuvent pas faire grand-chose", explique Dominique de Legge. Selon le sénateur, l’indisponibilité du matériel empêche de réaliser la moitié des missions les plus exigeantes.

Le rapport met en lumière les raisons de cette situation : une sur-sollicitation des machines du fait de l’intensité des opérations extérieures, des flottes hétérogènes, une organisation du MCO complexe et peu efficace… Le parc compte une douzaine de flottes distinctes (Gazelle, Fennec, Puma, Caracal, Tigre, Alouette III, Pedro Panther, EC225…). Les industriels, privés comme étatiques, en prennent pour leur grade du fait de leur manque de coordination, d’une qualité questionnable et inégale de leurs prestations, de marges confortables...

Homogénéiser la flotte

Pour redresser la situation, la ministre des Armées a frappé du poing sur la table. Florence Parly a lancé un plan de modernisation du MCO aéronautique en s’appuyant sur une nouvelle direction de la maintenance aéronautique directement placée sous la tutelle du chef d’état-major des armées.

Parmi les premières mesures : la responsabilisation accrue des industriels à travers des contrats plus longs et élargis au périmètre d’une flotte complète. Pour homogénéiser la flotte, le rapport préconise d’accélérer l’entrée en service du futur hélicoptère interarmées légers (HIL) qui doit remplacer à terme six flottes actuelles. Toutefois, contraintes budgétaires oblige, la loi de programmation militaire a repoussé les premières livraisons de 2024 à 2028. La bataille de la maintenance n’est pas prête d’être gagnée.

2 Commentaires

Qu’est ce qui est kaki, ne vole pas et coûte un pognon de dingue ?

Dorléans
17/07/2018 10h:20

Ne soyons pas trop critique: la disponibilité des matériels militaires est faible, dans tous les pays du monde. Pour des raisons budgétaires, elle ne dépasse jamais 50% en temps de paix. Dans le cas de la Bundeswehr, c'est encore moins. La France y ajoute sans doute ses petits défauts nationaux, comme les séries trop courtes, la dispersion géographique des matériels et les querelles de chefs. Rappelons-nous l'état de l'armée de l'air en 1939: insuffisante en quantité et en qualité, mal utilisée, c'était un étalage de prototypes parfois inachevés ...

Réagir à ce commentaire
Yces
23/09/2018 08h:44

MCO : Maintient en Condition Operationnelle. Et non pas maintenance en condition Operationnelle.

Réagir à ce commentaire

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Aéro et Défense

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 30/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS