Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Qu'attend Pfizer pour faire tomber Bristol-Myers dans son escarcelle ?

Astrid Gouzik , ,

Publié le

Vu sur le web Depuis plusieurs semaines, des rumeurs persistent concernant un éventuel rachat de Bristol-Myers Squibb par son compatriote Pfizer. Selon le site spécialisé Fierce Pharma, ce n’est plus qu’une question de calendrier.

Qu'attend Pfizer pour faire tomber Bristol-Myers dans son escarcelle ? © Pfizer Sign II

"Nous continuons à penser que Pfizer s’intéresse à Bristol-Myers Squibb", a commenté un analyste de Crédit Suisse, cité par le site spécialisé Fierce Pharma. Mais la Big Pharma américaine attend d’avoir plus de visibilité sur la réforme fiscale des entreprises. Selon Fierce Pharma, la véritable question n’est pas de savoir si Pfizer rachètera bien BMS mais plutôt quand elle le fera. En mai dernier, le PDG de Pfizer, Ian Reed, évoquait l’incertitude sur la réforme fiscale pour expliquer l’immobilisme de l’entreprise. Alors que quelques semaines plus tôt, le géant américain affirmait : "si nous identifions aujourd’hui une opération que nous estimons valable, nous ne voyons pas pourquoi nous attendrions". 

Pour Fierce Pharma, cette explication tient la route dans la mesure où Pfizer détient de grosses quantités d’argent à l’étranger : "si la réforme rendait cela moins coûteux de ramener cet argent aux Etats-Unis, la société aurait plus de fonds à sa disposition pour la négociation". 

Le deuxième laboratoire mondial pourrait donc s’offrir le quizième du classement, l’un des champions des traitements du cancer. Même si BMS a essuyé un important revers, il y a un peu plus d’un an, avec l’échec de son essai clinique, réalisé avec l'Opdivo sur des patients en stade avancé de certains cancers du poumon. Par ailleurs, le rachat par son compatriote Pfizer lui permettrait d’amortir la chute des brevets de ses médicaments, notamment celui du Plavix. Selon une étude publiée par Fitch en avril dernier, BMS risque de perdre plus du tiers de ses ventes aux Etats-Unis en raison de l'expiration de certains de ses brevets dans les trois ans à venir.

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus