Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

QlikView: la "petite" solution de décisionnel qui monte, qui monte

,

Publié le

Considéré comme l'un des principaux challengers de Business Objects (SAP) et Cognos (IBM) sur le marché de la « business intelligence », QlikTech s'apprête à entrer en bourse aux Etats-Unis. Objectif : poursuivre son développement et réaliser quelques acquisitions.

QlikView: la petite solution de décisionnel qui monte, qui monte © DR

Les entreprises citées

« Tout a commencé en 1993 en Suède, dans la ville universitaire de Lund », se remémore René Bergniard, vice-président de la filiale française de QlikTech, un éditeur devenu en quelques années l'un des principaux spécialistes du décisionnel (la société revendique à ce jour environ 13 000 clients dans 95 pays). A l'époque, le groupe suédois Tetra Pak, spécialisé dans la fabrication d'emballages pour les boissons, a fait appel à une équipe de consultants pour l'aider à optimiser sa « collecte d'informations », explique le responsable. « Certains ont eu l'idée de développer une application pour faciliter la visualisation des données et QlikTech est née comme une société indépendante », précise-t-il.

Pendant ses trois premières années d'existence, la société QlikTech (157,4 millions de dollars de CA l'an dernier, un chiffre en croissance de 33% sur un an) a préparé la première version de QlikView, son principal logiciel de décisionnel. La commercialisation de ladite application a débuté en 1996 en Suède, avant de s'étendre aux autres pays nordiques à partir de 1999. Quelques années plus tard, l'entreprise a accéléré son internationalisation et elle a installé son siège social aux Etats-Unis, dans l'Etat de Pennsylvanie (en 2004) avant d'ouvrir d'autres filiales en Europe.

Introduction en bourse

Jusqu'ici, tout lui sourit. En France, où elle s'est installée en 2007, QlikTech compte parmi ses clients des PME mais aussi des grands comptes comme Société Générale et CMA CGM. Et certains analystes considèrent désormais sa solution comme une très bonne alternative aux logiciels de décisionnel plus « traditionnels » de SAP (Business Objects) ou IBM (Cognos).

Autre signe de son succès : la firme prépare son entrée en bourse aux Etats-Unis, au Nasdaq : elle vient de transmettre son dossier à la SEC (US Securities and Exchange Commission), le gendarme de la bourse américaine. Si l'opération aboutit, QlikTech espère collecter près de 100 millions de dollars pour poursuivre son développement et mener à bien quelques opérations de croissance externe.

Analyse associative en mémoire

D'un point de vue technologique, le succès de QlikTech dans le décisionnel s'explique en grande partie « par un procédé d'analyse des données en mémoire cache du serveur (in-memory), permettant d'effectuer tous les calculs en temps réel », affirme René Bergniard. « Cette technologie a certes eu du mal à percer il y a une quinzaine d'années, lorsque la mémoire était encore très chère », reconnaît-il. Mais tout joue en faveur de son développement aujourd'hui : « La mémoire est beaucoup moins onéreuse et les processeurs offrent des puissances de traitement nettement supérieures ».

Autre atout de QlikView: par rapport aux logiciels traditionnels, le moteur - qui nécessite l'acquisition de licences et demande seulement trois à quatre semaines de paramétrage en moyenne - « permet d'identifier automatiquement toutes les relations entre les données sans que l'entreprise n'ait besoin de pré-définir elle même ces relations dans des cubes », explique René Bergniard. D'où un gain de temps et une analyse décisionnelle plus poussée, « puisqu'aucune donnée n'est écartée ». Enfin, l'outil se distingue de ses concurrents par sa « facilité de prise en mains », martèle René Bergniard : « Tout est très intuitif, comme sur Internet ». Autant de raisons qui expliquent « son installation dans de nombreuses sociétés qui sont déjà équipées de logiciels traditionnels », conclut-il.

Christophe Dutheil

A lire aussi :
Bolloré met du décisionnel dans sa gestion des ressources humaines


RECEVEZ GRATUITEMENT TOUS LES JEUDIS LA NEWSLETTER « TECHNOS ET INNOVATIONS »

Toutes les nouveautés dans l'industrie. Des NTIC à l'informatique et réseaux, du logiciel au serveur, des SSII aux VAR. Tout ce qu'il faut savoir sur la technologie qui change le monde.


Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle