Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Qatar Airways regrette le remaniement à venir au sein de la direction d'Airbus

, , ,

Publié le , mis à jour le 18/01/2018 À 06H23

Le directeur général de Qatar Airways, Akbar al Baker, a exprimé mercredi 17 janvier ses regrets concernant le remaniement à venir au sein de la direction d'Airbus, en particulier le départ prévu en février du numéro deux de l'avionneur européen, Fabrice Brégier.

Qatar Airways regrette le remaniement à venir au sein de la direction d'Airbus
Le directeur général de Qatar Airways, Akbar al Baker (à gauche) , a exprimé ses regrets concernant le remaniement à venir au sein de la direction d'Airbus, en particulier le départ prévu en février du numéro deux de l'avionneur européen, Fabrice Brégier (à droite). /Photo d'archives/REUTERS/Fabian Bimmer
© FABIAN BIMMER

"Airbus s'avance en terrain inconnu", a déclaré Akbar al Baker, le directeur général de Qatar Airways, à l'occasion du salon aéronautique du Koweït, en jugeant que d'autres cadres du groupe pourraient partir. Fabrice Brégier, directeur général adjoint d'Airbus, a longtemps été considéré comme l'héritier naturel du président exécutif Tom Enders, qui ne briguera pas de nouveau mandat après avril 2019. "Ne pas avoir de continuité au sein de la direction sera, je pense, très perturbant pour Airbus", a ajouté Akbar al Baker.

Airbus n'a pas souhaité réagir à ces propos. Qatar Airways est l'une des principales compagnies aériennes du Moyen-Orient et un important client d'Airbus et de son concurrent, Boeing. Airbus a annoncé le mois dernier le départ de Fabrice Brégier, enclenchant un remaniement de sa direction qui laisse les coudées franches à Tom Enders pour achever la transformation du groupe d'ici la fin de son mandat.

Qatar Airways appoché par une start-up

Qatar Airways a par ailleurs déclaré avoir été approché par une jeune compagnie aérienne aux Etats-Unis afin que le transporteur du Golfe prenne 25% de son capital, ce qui lui offrirait une seconde opportunité d'entrer sur le marché américain. La compagnie aérienne du Moyen-Orient a tenté l'an dernier d'acheter jusqu'à 10% d'American Airlines, avant de changer d'avis en août en raison de l'opposition de la direction du groupe américain.

La start-up qui a sollicité Qatar Airways n'est pas cotée, le transporteur du Golfe ne fera donc pas face à la même opposition, a dit à la presse Akbar al Baker. Qatar Airways n'a pas dévoilé le nom de la start-up ni son intention de prendre ou non une participation.

Pour Reuters, Alexander Cornwell, avec Tim Hepher à Paris; Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle