Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Punch Powerglide prend son essor

, , , ,

Publié le

L’industriel belge a lancé un investissement de 155 millions d'euros dans l'ex-usine General Motors de Strasbourg (Bas-Rhin). Quelque 90 millions d'euros sont déjà engagés.

Punch Powerglide prend son essor
Site de Stasbourg
© GM

Bonne nouvelle pour les salariés de l'ex-usine General Motors de Strasbourg (Bas-Rhin), reprise fin 2012 par le Belge Punch Metals International. "Depuis le début de l'année, on a eu pas mal de jours chômés, reconnaît Arnaud Baïlo, ex-président de GM Strasbourg, aujourd'hui président de la nouvelle entité Punch Powerglide. Mais on a annoncé il y a deux semaines que l'on devrait terminer l'année sans jours chômés supplémentaires".

L'usine de 993 salariés poursuit la production de boîtes automatiques à six vitesses pour General Motors et prépare l'avenir, qui s'écrira aux côtés de l'équipementier allemand ZF. "On a pour projet de mettre en production une boîte automatique huit vitesses à partir du milieu d'année prochaine. Pour cela, nous avons besoin d'un investissement total de 155 millions d'euros pour le bâtiment et les équipements. Plus de la moitié des commandes, 90 millions d'euros précisément, a déjà été engagée", indique Arnaud Baïlo. Il rappelle que General Motors "a laissé 80 millions de cash" pour permettre la réalisation de cet investissement et précise qu'un peu plus des deux tiers de l'enveloppe totale sont consacrés aux équipements et aux machines.

200 000 boîtes de vitesses par an

"Les 150 millions d'euros vont nous permettre d'avoir une capacité de production de 200 000 boîtes de vitesses par an, poursuit-il. Mais potentiellement, on pourra doubler la capacité assez rapidement avec peu de modifications et peu d'investissements."

La production de la nouvelle boîte s'effectuera sur une ligne dans un bâtiment de 17 000 mètres carrés adjacent aux surfaces actuelles. GM Strasbourg le louait auparavant à Delphi, qui a cessé son activité.

"Sauf cataclysme, affirme Arnaud Baïlo, nous pouvons être très optimistes." D'abord parce que, selon lui, la situation de Punch Powerglide à Strasbourg est "totalement différente" de celle des usines Still et Juy, en Picardie, qui avaient aussi été reprises par Punch Metals International : "On a des volumes de commandes avec GM qui nous permettent d'assurer la transition et on a des engagements de volumes pour 2014 et après. On a un volant d'affaires et des financements. On ne peut pas comparer les sites."

Il relève ensuite que la boîte huit vitesses est "un produit destiné à des constructeurs automobile haut de gamme qui sont peu ou pas du tout touchés par la crise. Depuis plusieurs années, on développe le site vers le haut de gamme. Il y a eu une continuité malgré les incertitudes des dernières années."

Il annonce enfin que la production de la boîte automatique six vitesses devrait se poursuivre. "On est en train de développer de nouveaux clients pour étendre sa production au-delà de 2014. Nous avons avec Tata un marché qui commencera en fin d'année prochaine", conclut Arnaud Baïlo.

Thomas Calinon
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle