Puces: Marvell rachète le concurrent Cavium pour 6 milliards de dollars

(Reuters) - Marvell Technology Group a annoncé lundi son intention de racheter son concurrent Cavium pour environ six milliards de dollars (5,1 milliards d'euros), le fabricant américain de puces cherchant à se développer dans le secteur des équipements de réseaux.
Partager

Le titre Cavium, qui devrait ouvrir à un niveau record, prend 7,7% à 81,69 dollars dans les échanges d'avant-Bourse à New York, tandis que l'action Marvell est légèrement en baisse.

Marvell propose 80 dollars par action Cavium, soit une prime de 11% par rapport au cours de clôture de vendredi et de 17% par rapport à celui du 3 novembre, date où le Wall Street Journal avait fait état d'une éventuelle transaction.

La capitalisation boursière de Marvell s'élève à 10 milliards de dollars et celle de Cavium à 5,2 milliards de dollars. Le titre de ce dernier a bondi de plus de 10% depuis l'annonce le 3 novembre.

Le directeur général de Marvell, Matt Murphy, qui a pris ses fonctions l'an dernier, s'est lancé dans une restructuration à coups de suppressions d'emplois et dans le but de pénétrer sur de nouveaux secteurs comme les centres de données et les communications sans fil.

"C'est une association passionnante de deux sociétés très complémentaires, qui pèsent ensemble plus que la somme des deux", a déclaré Matt Murphy dans un communiqué.

Marvell financera cet achat via de la dette à hauteur de 1,75 milliard de dollars, et le reste en cash.

Goldman Sachs & Co est la banque conseil de Marvell, tandis que Cavium a choisi Qatalyst Partners et J.P.Morgan Securities.

Basé à San José, en Californie, Cavium produit des processeurs pour les réseaux, la sécurité, les serveurs et les commutateurs. L'an dernier, la société a acquis QLogic Corp, un fabricant de dispositifs d'interface pour les réseaux de stockage, pour environ 1,3 milliard de dollars.

Le secteur des semi-conducteurs connaît un vaste mouvement de consolidation depuis plus d'un an.

Le 13 novembre, le conseil d'administration de Qualcomm a rejeté l'offre de rachat formulée par Broadcom pour 103 milliards de dollars, jugeant que cette proposition la sous-valorisait fortement et ferait face à des obstacles réglementaires.

(Sonam Rai à Bangalore et Liana B. Baker à New York; Claude Chendjou et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS