Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

PSA va produire des véhicules en Algérie dès l’année prochaine

Julie Thoin-Bousquié , ,

Publié le

Le groupe a annoncé avoir signé une coentreprise qui lui permettra de produire des véhicules au sein d’une unité de production située à Oran, au nord-ouest de l’Algérie.

PSA va produire des véhicules en Algérie dès l’année prochaine
PSA va produire en Algérie afin de pouvoir se développer dans la région Afrique-Moyen-Orient.
© STEPHANE MAHE

"Une étape importante" dans l’implantation industrielle, souligne le constructeur français dans un communiqué. Après deux ans de négociations, PSA a finalement obtenu l’autorisation de déployer une unité de production en Algérie totalement opérationnelle à partir de 2019, dans le cadre d’une coentreprise créée dimanche 12 novembre avec trois partenaires locaux, Condor Electronics, Palpa Pro et l’Entreprise nationale de production de machines-outils (PMO). Cette coentreprise, qui a nécessité un investissement total d’environ 100 millions d’euros, sera détenue à 49 par PSA, et à 51% par les trois entreprises algériennes.

700 000 unités en Afrique et Moyen-Orient

Les premiers véhicules devraient sortir dès l’année prochaine de cette nouvelle usine installée dans la banlieue d’Oran, une ville située au nord-ouest de l’Algérie. L’objectif est de parvenir d’ici cinq ans à un volume de 75 000 Peugeot et Citroën par an, a précisé le directeur de la région Moyen-Orient et Afrique de PSA, Jean-Christophe Quemard. Aucun détail supplémentaire sur les modèles de véhicules n’a pour l’instant été fourni.

Avec ce nouveau site – à côté de celui de Kénitra, au Maroc, ou encore du retour en Iran – PSA veut se tailler une part de Lion sur les marchés d’Afrique et du Moyen-Orient, dans le sillage de la place de choix qu’il a su occuper pendant des années grâce à ses fameuses Peugeot 404 ou 504. Dans le cadre du plan stratégique "Push to pass" et d’une "internationalisation rentable", le constructeur tricolore veut en effet parvenir à vendre près de 700 000 véhicules par an d’ici 2021 dans ces régions. Un chiffre qui devrait grimper à près d’un million d’ici 2025. En 2016, PSA a écoulé 383 500 unités sur cette région.

Développer le "tissu fournisseur local"

Mais pour parvenir à s’installer en Algérie, le groupe a dû montrer son exemplarité, et insiste de fait dans sa communication sur sa volonté d’accompagner "le développement de la filière automobile en Algérie avec un plan complet de montée en compétences et de formation des collaborateurs" afin de contribuer "au développement du tissu fournisseur local". Non sans raison. En Algérie, la filière automobile était destinée à compenser la chute des prix du pétrole, source de 95% des devises en Algérie, qui a pesé sur l’économie locale.

Mais la pratique du SKD (semi knocked down), qui suppose d’importer les véhicules sous forme de kits déjà pré-montés et qui ne nécessitent que peu de travail sur place, a suscité en Algérie une vive polémique. Le gouvernement s’attache donc désormais à mettre en œuvre une véritable filière sur place, et créer un véritable réseau de sous-traitants pour profiter de la dynamique de l’industrie automobile. 

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus