PSA va investir 66 millions d'euros d'ici 2018 sur son site des Ardennes

Premier employeur privé de Champagne-Ardenne avec 1 596 CDI inscrits, un volant de 48 intérimaires et 21 alternants (apprentis et contrats professionnels), la fonderie PSA de Charleville-Mézières (Ardennes) a annoncé un investissement de 66 millions d'euros.

Partager

Ce "plan à moyen terme" de 66 millions d'euros, mis en place par le directeur du site de la fonderie PSA de Charleville-Mézières (Ardennes), Frédéric Puech, et partagé par les salariés de l'entreprise, liste l'ensemble des transformations à réaliser sur trois ans. Ce plan permettra de maintenir la compétitivité de ce site de 55 hectares créé en 1972. Présenté à la direction Europe de PSA fin mai 2015 puis à Carlos Tavares en juin 2015, il a été validé durant l'été par le comité exécutif du groupe.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Grâce à ce contrat social, nous serons aptes à produire des pièces dont le groupe a besoin et nous rendrons cette unité capable de capter de nouveaux marchés", prévoit Frédéric Puech.

100% des culasses du moteur DV de PSA et de Ford

Les deux-tiers des 66 millions d'euros, qui seront injectés sur le site en 2016, 2017 et 2018, seront consacrés à l'achat de tous les outillages de la culasse Euro 6.2, appelée à entrer en fabrication en 2018. "On va concevoir des culasses aux normes européennes et notre usine assurera désormais 100% des culasses du moteur DV pour Ford et PSA. Un plus en même temps qu'une belle marque de confiance", souligne Frédéric Puech.

La fonderie carolomacérienne a en effet été désignée fournisseur unique des deux constructeurs automobiles pour sa performance, son savoir-faire et sa fiabilité.

PSA va aussi investir deux à trois millions par an dans la maintenance et l'entretien en rénovant son outil industriel. Enfin, il engagera plus de dix millions d'euros pour améliorer la productivité et les conditions de travail des employés.

"L'objectif, à travers cet investissement, c'est d'être capable de produire des pièces de qualités à des coûts maîtrisés et de rester compétitif", explique Frédéric Puech, par ailleurs satisfait d'avoir récupéré la production de pivots en aluminium.

Spécialisé dans la fabrication de pièces en fonte (pivots, collecteurs d'échappement, boîtiers de différentiels et vilebrequins) mais aussi de pièces en aluminium (culasses), la fonderie ardennaise réalise 202 millions d'euros de chiffre d'affaires et produit 2 millions de culasses par an avec145 tonnes de fonte par jour avec un effectif en CDI de 1 596 salarié.

Pascal Remy

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS