Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

PSA va créer une coentreprise avec CK Birla pour retourner en Inde

, , , ,

Publié le , mis à jour le 23/01/2017 À 19H20

PARIS (Reuters) - Le groupe PSA a signé un accord de coentreprise avec le conglomérat indien familial CK Birla pour retourner en Inde, rapportent lundi Les Echos.

PSA va créer une coentreprise avec CK Birla pour retourner en Inde © Benoit Tessier / Reuters

Selon les informations du journal économique sur son site internet, ce projet de retour de PSA en Inde sera annoncé mercredi matin par le constructeur automobile dans le cadre d'un point d'étape prévu sur son plan stratégique "Push to pass". Un porte-parole de PSA s'est refusé à faire un commentaire.

Selon les Echos, l'accord intégrera une usine de la famille Birla à Chennai, où sont actuellement produites quelques Mitsubishi. Le plan stratégique du groupe français, qui a pris le relais en avril 2016 de son plan de redressement financier, prévoit une marge opérationnelle courante moyenne de 4% pour la division automobile sur la période 2016-2018 et une cible à 6% en 2021.

Grâce à un renouvellement de la gamme et à l'ouverture de nouveaux marchés géographiques, il vise aussi une croissance de 10% de son chiffre d'affaires entre 2015 et 2018 et une croissance supplémentaire de 15% d'ici 2021.

Lors de la présentation de "Push to pass", PSA avait souligné que la région Inde-Pacifique constituait une cible prioritaire pour accélérer sa croissance, avec pour objectif un accord de partenariat d'ici 2018 et les premiers lancements de produits avant la fin 2021.

Au total, PSA veut augmenter ses ventes dans la région de 50% entre 2015 et 2021, alors que celles-ci ont baissé de 16,4% à 19.900 unités en 2016.

Le groupe, absent d'Inde depuis de longues années, avait un temps envisagé de construire une usine dans l'Etat indien du Gujarat, moyennant un investissement de 650 millions d'euros, mais le projet avait été suspendu à cause des graves difficultés financières que le groupe traversait alors.

Pour Reuters, Gilles Guillaume, édité par Dominique Rodriguez

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle