PSA va arrêter la production des Peugeot 108 et Citroën C1 développées avec Toyota

PSA a décidé de ne pas remplacer les deux petites citadines Peugeot 108 et Citroën C1qu'il produit avec Toyota dans le cadre du virage stratégique qui s'annonce sur ce segment ultraconcurrentiel, ont dit à Reuters trois sources proches du dossier.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

PSA va arrêter la production des Peugeot 108 et Citroën C1 développées avec Toyota
La Peugeot 108 ne sera pas remplacée.

Moins polyvalentes que les voitures du segment supérieur, dotées elles d'un véritable coffre, concurrencées en ville par l'autopartage, les véhicules du segment A ont vu leur poids en Europe s'éroder inexorablement depuis plusieurs années, passant de plus de 10% des ventes de voitures neuves en 2010 à moins de 7% en 2019 selon des données d'IHS Markit. Parallèlement, le segment B a maintenu sa part de marché autour de 30% pendant toute la décennie. Dans ce contexte, PSA aurait décider d'abandonner la production des citadines Peugeot 108 et Citroën C1, modèles développés sur la base de la Toyota Aygo.

"PSA sort à la fois de l'usine de Kolin, en République tchèque, et du business du segment A, tel qu'il est proposé aujourd'hui et sur lequel les constructeurs ont sans doute perdu le plus d'argent en Europe", a déclaré une source à Reuters.

Conformément à un accord annoncé fin 2018, Toyota deviendra en janvier prochain propriétaire à 100% de l'usine qu'il détenait avec PSA depuis 2002 et qui continuera à fabriquer la génération actuelle des Toyota Aygo, Peugeot 108 et Citroën C1, lancées il y a déjà six ans. En revanche, la question de la descendance de ces voitures de moins de 4 mètres n'avait jusqu'ici pas été totalement tranchée. C'est maintenant chose faite, PSA ayant décidé, selon les sources, de mettre fin d'ici quelques années à une saga remontant aux origines mêmes du constructeur, avec les deux cousines Peugeot 104 et Citroën LN dans les années 1970.

Le groupe dirigé par Carlos Tavares avait déjà supprimé du catalogue deux petits modèles Opel jugés pas assez rentables, l'Adam et la Karl, peu après le rachat par PSA de la marque allemande.

Un porte-parole de PSA a refusé de commenter cette information mais indiqué que le groupe a "une réflexion générale sur la meilleure offre possible pour répondre aux attentes des clients du segment A". "Cela signifie une réflexion avec des idées nouvelles et disruptives", a-t-il ajouté.

Des marques plus légitimes que d'autres sur le segment

Ironie de l'histoire, l'industrie automobile a toujours peiné à rentabiliser les plus petites de ses voitures alors qu'avec leurs moteurs miniature et leur poids plume, elles auraient pu théoriquement représenter une solution d'avenir pour la circulation urbaine. Mais faute d'investissement permettant de suivre des normes d'émissions de plus en plus drastiques, et condamnées à terme si les grands centre-villes se ferment aux moteurs thermiques, ces véhicules n'ont plus de salut hors de l'électrique comme l'a montré récemment le choix radical de Daimler pour ses Smart ou la mutation qui s'annonce pour la Twingo de Renault.

PSA a réfléchi un temps à électrifier tout ou partie de ses petites citadines du segment A, mais sans parvenir à résoudre l'équation économique, a dit une des sources.

Pour combler le vide que laissera le tandem 108/C1, plusieurs options sont à l'étude, et le projet de fusion avec FCA est venu en cours de route élargir le champ des possibles, ont ajouté deux sources.

Tous les constructeurs cherchent à faire migrer leurs clients du segment A vers le segment B - incarné par des citadines polyvalentes actuellement sur le marché, type Peugeot 208 ou Volkswagen Polo, ou par un nouveau segment intermédiaire baptisé "B entry".

Chez PSA, le bas du segment A pourrait aussi être incarné par des voiturettes électriques low cost comme la nouvelle Citroën AMI, assemblée au Maroc. Le porte-parole de PSA a précisé que cette réponse n'était pas exclusive et que d'autres offres abordables pourraient suivre dans le futur.

Selon une des sources, le segment pourrait aussi à l'avenir être incarné par Fiat, qui n'a aucune intention de quitter complètement un créneau où la marque italienne s'estime particulièrement légitime. "Le rapprochement entre PSA et FCA est en train de rebattre toutes les cartes, surtout quand on pense que le segment A, du pot de yaourt de la première 500 à la Panda, est indissociable de l'histoire de la marque Fiat", souligne-t-elle. Et le fait que la Panda et la 500 sont déjà proposées en versions électrifiée ne gâche rien.

Un porte-parole de FCA a refusé de faire un commentaire.

Alors que les deux constructeurs espèrent toujours finaliser leur fusion au premier trimestre 2021, la stratégie du futur groupe sur le segment A pourrait constituer un bon exemple de la complémentarité recherchée pour les 14 marques du nouvel ensemble. Ne garder que les marques Citroën et Fiat pour quelques petites citadines abordables du segment A, par exemple, serait une des leviers pour conserver toutes les marques du futur groupe Stellantis issu de la fusion, tout en délivrant les synergies promises.

Avec Reuters (par Gilles Guillaume et Giulio Piovaccari, édité par Jean-Michel Bélot)

0 Commentaire

PSA va arrêter la production des Peugeot 108 et Citroën C1 développées avec Toyota

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 30/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS