PSA tente d’éteindre le feu sur l’externalisation

La direction explique que les salariés auront le choix, après une période d’essai chez l’ingénieriste Segula, de rester ou de revenir au sein du groupe PSA.

Partager

Carlos Tavares (à gauche), Pdg de PSA, visitant une usine du groupe. Crédits : PSA

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La réunion de ce mardi 15 septembre entre les syndicats et la direction des ressources humaines de PSA pour évoquer les projets d’externalisation de certains services semble avoir été fructueuse. C'est du moins l'avis de Christian Lafaye, délégué syndical central Force Ouvrière, reçu avec cinq autres délégués par le directeur des ressources humaines. " Le nouveau DRH a marqué des points", estime-t-il.

PSA veut externaliser 360 salariés de la Direction recherche et développement (DRD), un service en charge notamment des tests de roulage à La Ferté-Vidâme (Eure-et-Loir), ainsi qu’à Sochaux-Belchamp (Doubs). Ces salariés se retrouveraient transférés chez l’ingénieriste Segula Technologies. Le projet a soulevé l'ire des principaux syndicats, qui dénoncent un changement de méthode dans le dialogue social du groupe.

Avantages sociaux

"La direction souhaite un climat social apaisé. La DRH a été mandatée pour régler le problème", explique Jacques Mazzolini, de la CFE-CGC. "La direction a expliqué qu’il n’y avait pas lieu de créer un conflit là où il n’y a pas de place pour cela, et qu’il fallait prendre le temps de la discussion. Elle a expliqué que les salariés concernés feront une période d’essai suffisamment longue, de l’ordre de deux ou trois ans, pour savoir si cela leur convient. A l’issue de cette période, ils auront le libre choix de rester ou de revenir chez PSA", explique Christian Lafaye, qui juge qu’il s’agit d’une avancée majeure.

Selon le délégué syndical, le groupe s’engage également sur les avantages sociaux qui seront maintenus pour les salariés transférés (intéressement, remises sur les ventes de voitures, frais de déplacement…). "Reste à voir ces propositions sur un écrit", juge le délégué syndical. Une nouvelle réunion est d’ores et déjà programmée la semaine prochaine.

Patrick Déniel

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS