L'Usine Auto

PSA sur la voie d'une sortie du CAC40 ?

, , ,

Publié le

Les difficultés commerciales et financières du constructeur automobile ont largement fait chuter sa capitalisation boursière de 72% depuis le début 2011.

PSA sur la voie d'une sortie du CAC40 ? © D.R. - PSA

PSA Peugeot Citroën pourrait connaître un nouvel écueil avec une possible sortie de la valeur du CAC 40, le principal indice de la Bourse de Paris. Une conséquence de ses mauvaises performances en Bourse et de l'annonce de son nouveau plan d'économies de 1,5 milliard d'euros à l'horizon 2015. Le groupe a affiché une perte nette au premier semestre en raison d'une chute de ses ventes en Europe deux fois plus rapide que celle du marché.

Le premier constructeur automobile français, qui a également annoncé 8.000 nouvelles suppressions d'emplois en France, perd chaque mois 200 millions d'euros en cash.

En Bourse, PSA n'est plus valorisé que 2,45 milliards d'euros, l'action ayant abandonné plus de 30% depuis le début de l'année - à 6,995 euros à la clôture vendredi - après une chute de 57% en 2011, soit la deuxième plus faible capitalisation boursière du CAC 40 derrière Alcatel-Lucent (2,35 milliards d'euros).

"Il va falloir attendre d'avoir les détails du plan de redressement de Peugeot a la mi-septembre, qui pourrait permettre de remettre la société sur les rails. Ceci dit, si le titre devait descendre sous les 6,0 euros, il serait extrêmement difficile de justifier sa place dans le CAC 40", observe Arnaud Scarpaci, associé-gérant chez Agilis Gestion.

MOTIVATIONS POLITIQUES

La faiblesse actuelle de la valeur du titre attise les spéculations d'offres de rachats de rivaux et de participations croisées comme dans le cas de Renault et Nissan, ajoute le gérant.

"Peugeot affiche une position en termes de volume de transactions (en Bourse, NDLR) relativement bonne. Mais sa position s'est sérieusement dégradée trimestre après trimestre", soulignent les analystes d'Exane BNP Paribas.

Ces derniers présentent PSA comme la valeur la plus menacée d'une sortie du CAC 40 "à moins d'une décision exceptionnelle 'motivée politiquement'".

La dimension politique n'est en effet pas à écarter alors que PSA est une marque française emblématique et que le gouvernement s'est fortement impliqué dans le dossier.

Selon la note d'Exane, l'action PSA pourrait sortir du CAC 40 le mois prochain et être remplacée par Solvay, tandis qu'Arkema pourrait intégrer l'indice phare de la Bourse de Paris en remplacement d'Alcatel-Lucent ou de STMicroelectronics, qui présente le niveau de liquidité le plus faible de l'indice.

Sodexo, Arkema et Solvay sont les trois candidats présentant le meilleur profil pour intégrer le CAC 40, le premier par sa capitalisation boursière (près de 10 milliards d'euros), le second par sa liquidité et le troisième pour l'équilibre présenté entre capitalisation (7,6 milliards d'euros) et liquidité, note le broker.

Selon le broker, les décisions du conseil scientifique des indices de NYSE Euronext devraient être annoncées au plus tard le 7 septembre et être effectives à partir du vendredi 21 septembre après la clôture du marché, soit dès la séance boursière du lundi 24 septembre.

PSA et NYSE Euronext n'ont souhaité faire aucun commentaire.

Avec Reuters, par Blaise Robinson, édité par Dominique Rodriguez

Alcatel-Lucent et ST-Microelectronics aussi ?
Avec PSA, ce sont deux valeurs high-tech nationales qui pourraient sortir de l’indice boursier CAC 40, si l’on en croit les analystes de BNP Paribas Exane. Résultats décevants et difficultés face à une concurrence internationale plus dure, l’équipementier télécoms Alcatel-Lucent et  le spécialiste de l’électronique ST Microelectronics affichent les deux plus mauvaises cotations après le constructeur automobile. Si l’une de ces deux sociétés était exclue du CAC 40, elle serait probablement remplacée par Arkema, selon les analystes. Un deuxième chimiste, après l’entrée possible de Solvay en lieu et place de PSA. Du côté de la high-tech, ne demeurent plus dans l’indice que l’opérateur France Télécom et le groupe multimedia Vivendi. Emmanuelle Delsol
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte