Quotidien des Usines

PSA supprime une équipe de 684 salariés dans son usine de Poissy

, , , ,

Publié le

PSA a annoncé vouloir supprimer fin mars 2014 une des deux équipes affectées à la production de la 208 sur le site de Poissy (Yvelines).

PSA supprime une équipe de 684 salariés dans son usine de Poissy
208 à Poissy - PSA Peugeot
© D.R. - PSA Peugeot Citroën

La direction de l’usine de Poissy (Yvelines) du constructeur automobile PSA a annoncé, le 30 janvier au matin lors d’un comité d’établissement, la suppression d’une des deux équipes de la ligne de montage 2, soit 684 salariés, qui pour la plupart bénéficieront d’un reclassement sur place. La mesure sera effective fin mars 2014.

La ligne 2 sur laquelle sont produites les 208 et qui emploie un total de 1 382 personnes a déjà connu un grand nombre de jours de chômage technique en 2013 en raison d’une baisse du plan de charge due à la chute des ventes ainsi qu’au transfert d’une partie de la production de ce véhicule à Trnava (Slovaquie). De sources syndicales, le site de Poissy ne produit plus que 450 exemplaires de cette voiture par jour.

Aucun licenciement selon la direction

"Ce sont des suppressions de postes et il n’y aura pas de licenciement", précise un porte-parole de l’usine. Selon la direction, sur les 684 personnes de l’équipe démantelée, il en restera environ 550 fin mars qui seront majoritairement reclassées sur la ligne 1. Cette dernière qui fonctionne encore avec trois équipes fabrique la C3, la DS3, et la DS3 cabriolet.

D’autres salariés retrouveront un poste au sein de l’unique équipe restant affectée à la Ligne 2. Il restera selon le porte-parole "quelques dizaines de salariés pour laquelle l’entreprise mettra en place des mesures d’accompagnement dans le cadre de la gestion des emplois et des compétences".

400 emplois intérimaires non reconduis

Cette adaptation se fera aux dépens de quelque 400 intérimaires (sur les 880 qu’emploie l’usine) dont les contrats ne seront pas renouvelés. "Pour les intérimaires il n’y aura aucune rupture de contrat anticipée et pour ceux dont les contrats ne seront pas renouvelés nous mettons en place sur le site les structures nécessaires pour qu’ils retrouvent des missions", précise le porte-parole de la direction.

Les syndicats sont à présent dans l’attente de la restitution de l’étude mandatée par la direction sur la possibilité de pouvoir passer toute la production sur une seule ligne. Cette étude devrait être présentée à la mi-février aux partenaires sociaux.

Patrick Désavie
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte