Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

PSA Sochaux peine à recruter de la main d'œuvre supplémentaire pour rattraper le retard sur la 3008

Pierre Monnier , , ,

Publié le

L'usine du constructeur français PSA de Sochaux n'arrive pas à recruter d'intérimaires pour la rentrée. Sur les 1 500 postes proposés pour ouvrir une équipe de week-end, seul 600 ont été pourvus. Pourtant, la création de cette équipe est indispensable pour réduire les temps de livraison du SUV 3008, aujourd'hui de huit mois. 

PSA Sochaux peine à recruter de la main d'œuvre supplémentaire pour rattraper le retard sur la 3008
Le site PSA Sochaux n'arrive pas à recruter les 1 500 intérimaires nécessaires à l'ouverture d'une équipe du week-end.
© PSA

PSA avait pourtant trouvé la solution pour réduire le délai de livraison de son 3008. A la rentrée, une équipe de week-end devait intégrer l'usine PSA Sochaux (Doubs) et augmenter la production de son SUV star. Victime de son succès, le véhicule affiche un délai de livraison de huit mois. Mais cette équipe supplémentaire, jugée "indispensable", a du mal à se concrétiser. Sur les 1 500 postes ouverts par PSA Sochaux en mai, seuls 600 à 700 postes ont été pourvus. Contacté par L'Usine Nouvelle, Pascal Pavillard, secrétaire de FO Sochaux, l'assure : "Il y a un vrai souci de recrutement."

Actuellement, 1 700 intérimaires travaillent sur le site, mais il en faudrait 1 000 de plus pour garantir la mise en place de l'équipe du week-end. Si PSA n'arrive pas recruter, "la ligne ne pourra pas démarrer et l'entreprise ira chercher des salariés ailleurs : en Espagne et dans d'autres sites en difficultés. Et je pense que c'est ce qui va arriver", indique Pascal Pavillard. Le constructeur pourrait alors transférer des salariés depuis des usines en surplus de personnels pour mettre en place une équipe à Sochaux.

"Pas d'embauche à la clé"

"Il y a huit mois d'attente pour acheter un 3008. Alors que font les clients ? Ils vont voir chez le voisin, c'est obligatoire." Pire encore, le délai pourrait s'allonger. Depuis le début 2017, les lignes de fabrication de la 3008 accueillent le Grandland X d'Opel, qui voit ses cadences augmenter petit à petit. "Nous produisons 55 véhicules par heure, explique Pascal Pavillard. Nous allons monter à 60 unités. Mais pour 40 Peugeot 3008, il y a 20 Opel. Nous n'avons plus le choix, il nous faut une équipe supplémentaire."

La stratégie de recrutement serait à l'origine des difficultés du constructeur. "Certes il nous faut beaucoup plus d'intérimaires d'un coup, mais le problème, c'est qu'il n'y a jamais d'embauche à la clé", insiste le représentant syndical. Lors du dernier accord de compétitivité, les syndicats de la marque au lion ont obtenu l'embauche de 1 000 personnes sur trois ans. Un chiffre trop faible pour l'ensemble des usines françaises, selon Pascal Pavillard. "S'il n'y a plus de carotte, les gens ne viennent plus. Si PSA avait un peu ouvert les embauches, nous n'en serions pas là."

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

12/07/2017 - 13h31 -

Pourquoi ne pas embaucher les gens de GSM qui sont suceptibles de perdre leurs emplois après qu'il y ai eu un repreneur . Il travaillent déjà pour Peugeot?
Répondre au commentaire

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus