PSA Sochaux accélère le rythme pour la 308

L’usine franc-comtoise de PSA a mis le turbo pour avancer de trois semaines le lancement commercial, et donc la production, de la nouvelle compacte de Peugeot.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

PSA Sochaux accélère le rythme pour la 308

Sous le soleil de juillet, les vacances ne sont pas encore de mise à l’usine PSA de Sochaux (Doubs). Le site finalise actuellement la montée en cadence de la nouvelle 308. Sur une même ligne cohabitent aujourd’hui l’ancienne et la nouvelle 308. "Aujourd’hui, nous produisons 140 nouvelles 308 par jour. A la rentrée ce chiffre passera à 300", explique Javier Varela, directeur du site de Sochaux. Jusqu’à la fin de l’année, les deux versions cohabiteront, avant l’arrêt progressif de la production de l’ancienne 308.

Trois semaines d'avance

Et cette cohabitation durera un peu plus longtemps que prévue. "Grâce à des équipes très motivées à l’usine, nous avons gagné trois semaines sur le planning de lancement de la 308", soulignait la semaine dernière Maxime Picat, directeur général de la marque Peugeot. La compacte arrivera en concession fin septembre, de quoi enregistrer déjà quelques dizaines de milliers de vente cette année. Le lancement de la nouvelle 308 est crucial pour Peugeot. Ce véhicule fait partie des best-sellers de la marque. C’est aussi une nouvelle pierre pour la stratégie de montée en gamme du groupe.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

200 millions d’investissements

A Sochaux, Javier Varela souligne la robustesse de son usine pour expliquer ce raccourcissement des délais. "C’est grâce à notre savoir-faire et à la capacité de mobilisation de nos équipes que nous y sommes arrivés. Là où il fallait, nous avons poussé une machine, accéléré une cadence à un autre endroit", se félicite le directeur de Sochaux.

Et Javier Varela a supervisé d’autres évolutions ces derniers mois pour accueillir la nouvelle 308. Ce modèle est en effet l’un des premiers, avec le monospace Citroën C4 Picasso assemblé à Vigo (Espagne), à être bâti sur la nouvelle plateforme modulaire EMP2. PSA a dû investir 140 millions d’euros dans un nouveau ferrage, car les pièces de carrosserie de la 308 sont complètement différentes et leur aspect se veut plus qualitatif. "Avec la question de l’allègement générale de la voiture, le ferrage et l’emboutissage doivent être plus performants, détaille le directeur. La soudure laser sur la caisse a aussi demandé la mise en place de nouvelles procédures". Idem dans l’atelier peinture. 50 millions d’euros ont été investis à l’occasion de l’arrivée de la 308. "Nous avons désormais un process gamme courte, sans solvant", précise Javier Varela.

Qualité perçue

La volonté de PSA de monter en gamme et d’offrir un niveau de qualité proche de celui de Volkswagen a également amené les salariés du contrôle qualité à passer par la case formation. Les opérateurs devront être particulièrement vigilants sur l’aspect de la carrosserie, que Peugeot a voulu plus élégant, avec un nouveau vernis, l’absence de baguettes ou encore des jointures moins marquées.

Ce regain d’activité donne une bouffée d’air au site de Sochaux, qui comptait en moyenne un jour de chômage partiel par semaine depuis le début de l’année. L’objectif est d’atteindre, sur le flux de la 308, une production de 52 véhicules par heure en deux équipes. Mais pour le moment PSA ne prévoit aucune embauche, même d’intérimaire, d’ici la fin de l’année.

Pauline Ducamp

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS