Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

PSA sauve ses ventes dans un marché automobile français sous le choc du WLTP

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Après un été difficile, le marché automobile français repasse dans le vert. Le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) a publié les chiffres des immatriculations de voitures particulières neuves en France pour septembre 2019 le 30 septembre. Les effets statistiques liés au WLTP brouillent toutefois les performances des constructeurs.

PSA sauve ses ventes dans un marché automobile français sous le choc du WLTP
La marque Citroën tire PSA et permet au groupe français d'être dans le vert sur les neuf premiers mois de l'année 2019.
© Citroën

Lundi 30 août, le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) a publié ses données sur les immatriculations de voitures particulières neuves en France pour le mois de septembre. Après une dégringolade sur le mois d’août, les ventes ont progressé de 16,6% entre septembre 2018 et septembre 2019 avec 173 448 immatriculations. Sur les neuf premiers mois de l’année, le marché est en recul de 1,28% pour 1 641 372 véhicules.

Le marché automobile français a traversé un été difficile. La plupart des constructeurs accusaient une forte baisse de leurs livraisons, notamment à cause de l’effet statistique lié au WLTP. La mise en place de ce nouveau protocole d’homologation des véhicules avait en effet entraîné un déstockage massif des entreprises en août 2018. Les ventes avaient alors explosé de 31,2% sur un an.

Mois de septembre positif pour PSA et Renault

Le mois de septembre permet aux entreprises françaises de corriger cet effet. PSA voit ses livraisons augmenter de 8,4% avec 57 622 livraisons. Le leader du marché est tiré par les marques Citroën (+18,8%, 18 711 unités), Peugeot (+3,2%%, 30 281 voitures) et Opel (+1,3%, 6488 véhicules). Avec des volumes plus faibles (2142 voitures livrées), DS affiche aussi une progression fulgurante de 31%. Sur les neuf premiers mois de l’année, le bilan reste positif à +1,9% pour 538 720 voitures vendues. Point négatif pour le groupe français : sa part de marché perd plus de deux points et passe de 35,7% en septembre 2018 à 33,2% en septembre 2019.

Renault progresse davantage mais la deuxième entreprise du marché français avait connu une forte diminution des ventes en septembre 2018 par rapport à PSA. Elle avait moins bien anticipé le durcissement des normes anti-pollution. Sur un an, les ventes du groupe s’envolent de 21,8% (45 665 unités). La marque au losange connaît une augmentation de 29,8% (36 489 engins). La marque Dacia enregistre tout de même un repli de 2,3% (9134 voitures). La part de marché de Renault progresse légèrement : elle passe de 25,2% à 26,3%. En revanche, ses livraisons sur neuf mois affichent une contre-performance : elles ont diminué de 5,3% pour 406 165 unités.

Bilan contrasté chez les constructeurs allemands

Les constructeurs automobiles allemands affichent un bilan contrasté. Volkswagen, toujours le premier importateur du marché français, s’en sort le mieux avec des immatriculations en hausse de 49,3%. Toutes les marques du groupe progressent : VK (+46,9%, 10 001 unités), Audi (+27,1%, 3107 voitures), Skoda (+55,6%, 3042 engins) et Seat (+71,5%, 2968 véhicules) tirent les résultats. Sur neuf mois, le groupe reste dans le vert avec des immatriculations en hausse de 5,4%.

BMW reste stable avec des immatriculations à +0,5% (7039 unités). Daimler souffre et voit ses ventes diminuer de 8,3% (5684 voitures). Sur neuf mois, leur bilan passe dans le vert ou le rouge : BMW enregistre un repli de 5,3% tandis que Daimler progresse de 12,7%.

Avec PSA et Volkswagen en tête de file, Toyota fait partie des rares constructeurs à sauver ses ventes à la fois sur le mois de septembre et sur les neuf premiers mois de l’année. Les immatriculations du groupe japonais augmentent de 13,1% en septembre (8496 unités) et de 7,2% sur les neuf premiers mois.

Fiat-Chrysler Automobiles (FCA) et Ford affichent de beaux résultats en septembre : respectivement +10,9% (6246 voitures) et +16% (5912 unités). Entre janvier et septembre, leurs immatriculations sont en baisse : -18,6% et -6,9%.

Quelles sont les meilleure et pire performances ?

Une fois n’est pas coutume, Nissan réalise la meilleure performance du marché en septembre avec des immatriculations en progression de 87% (2738 voitures) même si elles chutent de 41,3% sur les neuf premiers mois de l’année (pire performance du marché sur cette période). Le meilleur résultat revient à Mitsubishi avec une progression de +60,3% entre janvier et septembre pour seulement 5271 voitures mises sur les routes.

Avec des volumes plus petits, Suzuki ne profite pas de l’effet statistique en septembre : ses livraisons diminuent de 19,9%, la plus forte chute du marché.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

01/10/2019 - 17h16 -

La france tue la voiture pendant que nos vousins eux encourage la production .
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle