Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

PSA produira en France sa chaîne de traction électrique, et une partie de ses moteurs essence en Slovaquie

Marine Protais , , ,

Publié le

Le groupe PSA a annoncé dans un communiqué qu'il allait confier la fabrication de ses chaînes de traction électriques et ses réducteurs aux sites de Trémery (Moselle) et Valenciennes (Nord. Le constructeur compte également accentuer la production de ses moteurs essence en France, mais aussi sur son site slovaque.

PSA produira en France sa chaîne de traction électrique, et une partie de ses moteurs essence en Slovaquie © Facebook PSA Trémery

La chaîne de traction – notamment le moteur - des futurs véhicules électriques de PSA sera made in France. Le constructeur automobile a annoncé dans un communiqué mardi 24 mai qu'il avait choisi le site de Trémery (Moselle) pour sa production. Le site de Valenciennes (Nord) sera, quant à lui, chargé de la fabrication des réducteurs.

Début mai, PSA Groupe et son partenaire chinois Dongfeng avaient révélé leur intention de développer une version électrique de leur plate-forme commune pour véhicules compacts. Cette plate-forme "e-CMP" sera disponible sur leurs quatre marques (Peugeot, Citroën, DS et Dongfeng) à partir de 2019. Les chaines de traction produites à Trémery équiperont la future plate-forme.

Dans le même communiqué, PSA a indiqué que ses moteurs hybrides seront fabriqués sur le site Française de Mécanique à Douvrin (Pas-de-Calais).

Production des moteurs essence en France et en Slovaquie

Le constructeur souhaite également doubler d'ici à 2019 la production en France de son moteur trois cylindres turbo essence "Pure Tech EB turbo". PSA entend répondre à la forte de demande pour cette motorisation, aux dépens du diesel.

350 000 moteurs turbo essence supplémentaires seront donc fabriqués en 2018 sur les sites de Douvrin et de Trémery, portant à 670 000 moteurs leur capacité de production annuelle. "Au terme de ces investissements, le site de Trémery deviendra donc l'usine de moteurs la plus diversifiée du groupe, avec des capacités à la fois en essence, en diesel et en électrique", précise le communiqué.

Par ailleurs, le groupe PSA a annoncé qu'il installerait en 2019 un module EB sur le site de Trnava en Slovaquie. C'est la première fois que PSA produira hors de France le moteur d'un de ses véhicules commercialisés en Europe. Le site slovaque assemble actuellement la Peugeot 208 et la Citroën C3 Picasso, et bientôt la nouvelle C3 actuellement fabriquée à Poissy (Yvelines).

"La CFDT se réjouit d'un investissement d'avenir dans l'électrique en interne mais est inquiète de la délocalisation glissante des moteurs essence vers l'Est", déclare Xavier Lelasseux, représentant du syndicat chez PSA à Reuters. Selon lui, la capacité initiale à Trnava sera de 200 000 moteurs par an.

PSA prévoit de lancer sept hybrides rechargeables et quatre nouveaux véhicules électriques d'ici 2021.
 

Marine Protais (avec Reuters)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle