PSA prévoit de produire 550.000 Peugeot 208 par an

par Gilles Guillaume

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

PSA prévoit de produire 550.000 Peugeot 208 par an

PARIS (Reuters) - PSA Peugeot Citroën prévoit de produire 550.000 exemplaires de sa nouvelle Peugeot 208 par an à partir de 2013, a déclaré vendredi le directeur industriel du groupe automobile.

Le modèle, dont la production en série est officiellement lancée le même jour sur le site de Poissy (Yvelines), remplacera progressivement l'actuel tandem 206+/207 sur un segment où le constructeur réalise ses plus gros volumes.

"L'objectif de production est de 550.000 véhicules à l'échelle mondiale en année pleine, c'est-à-dire à partir de 2013", a indiqué Denis Martin à la presse.

"A terme, la répartition (de la production) pour l'Europe sera de 40% à Poissy, 40% en Slovaquie et 20% à Mulhouse", a-t-il ajouté. La voiture sera également produite à Porto Real (Brésil) pour le marché sud-américain l'an prochain.

Avec la 208, qui sera commercialisée à partir du printemps, PSA espère prolonger une "success story" entamée dans les années 1980 avec la célèbre Peugeot 205, même si la voiture devra composer aujourd'hui avec un nombre bien plus important de concurrents. Le groupe compte commercialiser 400.000 exemplaires par an de la nouvelle petite berline en Europe en année pleine.

L'usine de Poissy, qui emploie 7.000 personnes, produit actuellement les deux devancières de la Peugeot 208, ainsi que les Citroën DS3 et C3.

Le groupe PSA a vu l'an dernier ses ventes mondiales reculer de 1,5% à 3,5 millions à cause de l'Europe, où il réalise encore 58% de ses ventes, et notamment de l'Europe du Sud où la demande s'est effondrée dans le sillage de la crise de la dette. Il a également perdu du terrain sur le segment B, où la Peugeot 207 et la Citroën C3 sont à la peine face à la concurrence.

Pour être à armes égales avec la concurrence des Renault Clio, Volkswagen Polo ou Opel Corsa, PSA proposera la voiture à partir de 11.950 euros, un tarif inférieur à sa devancière. Mais faute de marge de manoeuvre financière, PSA n'a pas eu d'autre choix, pour être en mesure d'offrir un tel prix, de recourir à des réductions de coûts tous azimuts.

Le groupe a annoncé 800 millions d'euros d'économies supplémentaires en 2012 et 6.000 suppressions d'emplois en Europe, notamment en France. Il a également décidé de ne pas faire participer la marque Peugeot aux 24 heures du Mans 2012 afin de "concentrer les moyens (...) sur sa performance commerciale" et sur les lancements de nouveaux modèles.

Edité par Jean-Michel Bélot

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS