Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

PSA prépare la fermeture de son usine de Saint-Ouen

, , , ,

Publié le , mis à jour le 12/11/2018 À 19H07

L’usine PSA de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) devrait fermer ses portes en 2021 pour être transformée en hôpital.

PSA prépare la fermeture de son usine de Saint-Ouen
L'usine de Saint-Ouen avait été rachetée en 1929 par André Citroën.
© Dominique Pizzalla - PSA

Le groupe PSA va présenter le 21 novembre prochain un projet de redéploiement des activités de son site de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) sur lequel pourrait être implanté le futur hôpital Grand Paris Nord, a confirmé lundi 12 novembre la direction du constructeur automobile. "Nous allons consulter nos partenaires sociaux pour discuter de la manière de redéployer nos activités dans le cadre de ce projet d’implantation d’hôpital", a indiqué un porte-parole de l’entreprise.

Rachetée en 1923 par André Citroën et entrée en production l’année suivante, la petite usine située aux portes de Paris fabrique des petites pièces mécaniques et emploie environ 350 salariés.

"Le Groupe PSA veillera à ce qu’il n’y ait pas d’impact social en travaillant sur des solutions individuelles pour les salariés concernés en région parisienne, dans le cadre de sa politique d’emploi responsable", a précisé Xavier Chéreau, directeur des Ressources Humaines et de la Transformation Groupe PSA. "Nous aurions trois ans pour organiser ce redéploiement", a précisé le porte-parole du groupe.

Quelles aides aux reclassements ?

"Il doit y avoir des mesures spécifiques pour les gens de Saint-Ouen", réclame pour sa part Franck Don de la CFTC. "Il est fort probable qu’une forte part des salariés de Saint-Ouen risque d’être envoyée sur l’usine de Poissy (Yvelines, ndlr) et il va falloir m’expliquer dans quelles conditions et avec quelle aide ils vont aller travailler sur un autre site", poursuit Franck Don.

Relevant le rôle des pouvoirs publics dans le projet d’implantation du futur hôpital le représentant CFTC du personnel demande également une plus grande implication de l’Etat. "On ne peut pas de se permettre d’aller à l’encontre de la construction de cet hôpital qui est d’intérêt public mais c’est quand même l’Etat qui a pris la décision et à ce titre il pourrait aider à reclasser certains salariés notamment sur Saint-Ouen même", détaille Franck Don.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle