L'Usine Auto

PSA pourrait vendre ses murs

Publié le

D'après les syndicats, le siège historique de PSA, avenue de la grande Armée à Paris et un ensemble de bâtiments à usage de bureaux ou de commerce seraient susceptibles d'être vendus. PSA deviendrait locataire dans ses différentes implantations. La direction dément.

PSA pourrait vendre ses murs © REA

Selon les syndicats, PSA chercherait à se défaire d'une grande partie de son immobilier tertiaire. La nouvelle est issue d'un CCE qui a eu lieu ce matin. La direction de son côté dément et évoque uniquement la présentation de la création d'une société en nom collectif (SNC) pour son batiment Citroën "Les Epinettes" à Saint-Ouen. 

D'après le porte-parole de l'entreprise contacté par L'Usine Nouvelle, "c'est une façon de mieux valoriser le patrimoine immobilier. La SNC apparaîtra à part dans les comptes de PSA".

Selon les syndicats, le mouvement serait plus large. L’idée serait de récupérer du cash en vendant plusieurs bâtiments à des tiers. Il n’y a pas de mouvement de déménagement en vue a priori car la société deviendrait locataire de ses implantations.

Le siège historique de l’avenue de la Grande Armée serait aussi concerné, ainsi que divers bâtiments de bureaux sur le territoire et 27 succursales. Le bâtiment Les Epinettes a déjà été évalué à 60 millions d’euros, l’ensemble pourrait dégager plusieurs centaines de millions d’euros selon des sources syndicales.

L'idée de vendre le siège est vécue de manière douloureuse par certains. "L’avenue de la Grande Armée, c’est notre implantation historique, c’est tout un symbole", témoigne Xavier Lelasseux, délégué syndical CFDT et membre du CCE. Les murs des usines en revanche ne seraient pas concernés par ce mouvement.

Par Anne-Sophie Bellaiche avec Cécile Maillard
 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

15/12/2011 - 12h53 -

Bonjour, Dans mon entreprise, le siège social a été pareillement vendu à des tiers et nous le louons. Je ne comprends pas l'intérêt de la chose, au bout de quelques années la location coûte aussi très cher, surtout dans l'ouest parisien! A moins que nos dirigeants ne voient pas d'avenir à la société au delà de 10 ou de 15 ans.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte