PSA pourrait ne pas poursuivre sa collaboration avec Mitsubishi dans l'électrique

Dans les 12 prochains mois, le groupe PSA Peugeot Citroën décidera de poursuivre ou non sa collaboration avec le japonais Mitsubishi dans les voitures électriques, a déclaré le 21 mai le président du directoire Carlos Tavares.

Partager
PSA pourrait ne pas poursuivre sa collaboration avec Mitsubishi dans l'électrique

PSA Peugeot Citroën décidera dans les 12 prochains mois s'il continue à collaborer avec le groupe japonais Mitsubishi dans les voitures électriques, a déclaré le 21 mai le président du directoire Carlos Tavares, toujours occupé à passer au crible la stratégie du groupe dans le cadre de son redressement financier.

Contrairement à Renault, PSA a donné jusqu'ici la priorité à l'hybride diesel. Dans l'électrique, il compte actuellement au catalogue deux petites voitures dérivées d'un modèle Mitsubishi et importées du Japon, ainsi que deux fourgonnettes développées avec son partenaire japonais et assemblées en Espagne.

une stratégie pas encore arrêtée

"Nous allons devoir définir une stratégie pour continuer à offrir aux consommateurs des véhicules électriques, cette stratégie n'est pas arrêtée, nous n'avons pas encore eu le temps d'aborder ce sujet", a dit Carlos Tavares à la Commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale.

"Je pense que c'est une stratégie qui sera reconstruite dans les douze prochains mois, et la question se posera de savoir: est-ce qu'on les développe tout seul, en partenariat, où est-ce qu'on va les fabriquer ?", a-t-il ajouté. Carlos Tavares, à la tête du constructeur depuis le 31 mars, a souligné que le yen fort était un paramètre important de l'équation.

Le plan stratégique "Back in the race" élaboré par l'ancien numéro deux de Renault vise à simplifier la gamme de voitures du groupe, renforcer les économies et réduire les stocks. Cette stratégie "frugale" doit notamment permettre à PSA de renouer avec un free cash flow positif de deux milliards d'euros cumulés sur les trois années 2016, 2017 et 2018. "Il va sans dire que si nous rencontrons la possibilité de le faire avant, nous le ferons avant et ce sera évidemment un point positif pour tout le monde", a-t-il précisé.

LES ARBITRAGES CONTINUENT

PSA doit parallèlement continuer à développer, comme ses concurrents, de nouvelles technologies pour se différencier aux yeux des clients. Dans le cadre de ces arbitrages délicats, le groupe tranchera le mois prochain sur l'avenir d'un de ses derniers projets phare, "Hybrid Air", une technologie innovante permettant d'assister un moteur essence grâce à un système à air comprimé.

"Nous prendrons la décision en juin, nous saurons si Hybrid Air est suffisamment mature, si (c'est) un outil de déstabilisation de nos concurrents, parce qu'il est plus performant", a déclaré Carlos Tavares. Le président du directoire a en revanche confirmé que PSA allait bien développer à son tour un système hybride essence rechargeable pour ses véhicules.

augmentation de capital

Il a également prévenu que l'augmentation de capital dont a bénéficié le constructeur contribuera au redressement du groupe, mais qu'elle ne suffira pas si elle ne s'accompagne pas d'une meilleure discipline financière. "L'augmentation de capital est nécessaire puisqu'elle nous permet de continuer à investir", a-t-il dit. "Elle n'est pas suffisante parce que si on ne conduisait pas un redressement économique qui nous permette de redevenir rentable, cet argent-là viendrait à s'épuiser et nous serions à nouveau confrontés à la même problématique qu'il y a quelques temps."

"C'est un scénario qui ne doit pas se produire", a-t-il ajouté. Le résultat définitif de l'opération de trois milliards d'euros, lancée fin avril et marquée par l'entrée du chinois Dongfeng et de l'Etat français au capital, sera annoncé mercredi après la clôture. L'exercice des Bons de souscription d'actions (BSA) pourrait représenter une ressource additionnelle de 800 millions d'euros.

Avec Reuters

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 03/10/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

59 - Lille

Sécurité d'un événement et des personnes.

DATE DE REPONSE 11/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS