L'Usine Auto

PSA Peugeot Citroën: le pied sur l'accélérateur au 1er semestre

, , ,

Publié le

PSA Peugeot Citroën a démarré l'année sur les chapeaux de roue. Un jour avant son concurrent Renault, le constructeur français a présenté le 7 juillet ses résultats commerciaux pour les six premiers mois de l’année. Une tendance forte s'en dégage: les ventes sont reparties à la hausse.

PSA Peugeot Citroën: le pied sur l'accélérateur au 1er semestre © REUTERS

Avec 1,856 million d’unités vendues dans le monde sur le premier semestre, le constructeur PSA Peugeot Citroën peut être satisfait.

Alors que le marché mondial a progressé de 13% sur la période selon lui, il a enregistré un bond de 16,9%, avec une hausse d’un point de sa part de marché en Europe (14,6%). « C’est le meilleur semestre historique du groupe en termes de volumes de ventes mondiales  », a affirmé Jean-Marc Gales, directeur des deux marques. Il a profité des bonnes performances de ventes de modèles comme la Peugeot 3008 ou la Citroën DS3 en Europe. Dans cette zone, ce sont 1,214 million de véhicules qui ont été immatriculés sous les logos Peugeot ou Citroën.

En dehors de l’Europe, les résultats ne le font pas pâlir non plus. Les ventes ont représenté près de 36% des ventes totales du groupe, soit un chiffre légèrement supérieur à celui de 2009 (34%). Une progression qui permet aux marques de répondre au vœu de Philippe Varin d’en faire des marques plus globales.

Objectif Chine

Et il n’entend pas en rester là. Le numéro deux européen par les ventes mise sur le développement de ses positions en Chine, où certains modèles comme la 408 de Peugeot ou la Citroën C5 ont déjà fait leurs preuves de réussite. Jean-Marc Gales a d'ailleurs annoncé que le groupe signera un accord de coentreprise avec le chinois Changan le 9 juillet prochain, donnant donc une suite à la lettre d'intention signée entre eux en mai. « L'objectif de PSA est de croître deux fois plus vite que le marché et donc de passer de 4 à 8% de part de marché en Chine dans les six années à venir  », a expliqué Jean Marc Gales. Au premier semestre 2010, PSA a vendu 170.000 véhicules en Chine, en hausse de 49% par rapport à la même période de 2009.

A l’aube de la commercialisation des véhicules électriques, le groupe espère aussi confirmer son leadership environnemental. Le groupe a poursuivi son objectif de réductions des émissions de CO2, en passant de 135,5g de CO2 par km à 133,2g.

-9% en Europe en 2010

Les chiffres annoncés doivent être mesurés puisqu’ils sont comparés aux ventes du premier semestre 2009, période noire pour l’automobile. L’ensemble des experts considère que le second semestre 2010 devrait être plus difficile que le premier, du fait des disparitions des mesures de soutien au marché automobile dans plusieurs pays européens. Déjà, PSA Peugeot Citroën a noté une inversion de tendance sur le marché des véhicules particuliers, avec en Europe une hausse de 7,4% des ventes sur les trois premiers mois, puis une chute comparable sur les trois mois suivants.

La direction du groupe prévoit donc pour l’année 2010 une baisse de 9% du marché européen, mais une croissance à deux chiffres pour le groupe en Chine et à un chiffre en Amérique latine. Il espère aussi pouvoir profiter du lancement au second semestre de la Citroën C4 et de la présentation au Mondial de l’automobile de Paris en octobre de la remplaçante de la Peugeot 407.

Pas de low cost made in Peugeot ou Citroën
Le low cost oui mais pas sous le nom PSA. Le patron des deux marques Peugeot et Citroën, Jean Marc Gales, a précisé que le groupe pourrait un jour produire un véhicule low cost mais sous une autre marque et sous un autre mode de distribution que dans les concessions Peugeot et Citroën. « Vendre une voiture low cost dans nos réseaux irait à l’encontre de notre stratégie », a-t-il assuré. Le groupe devrait se positionner davantage sur le haut de gamme.


Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte