PSA ouvre une usine au Caire

, , ,

Publié le

automobile

PSA OUVRE UNE USINE AU CAIRE

Les constructeurs français investissent hors d'Europe

Peugeot et Citroèn se déploient en Egypte, en Inde et en Chine, où Renault va les rejoindre.La Régie mise aussi sur la Turquie et l'Argentine.Mais les Japonais veillent.



A quelques encablures des Pyramides, Peugeot ouvrait mercredi 26janvier les portes de son usine cairote à la presse pour le lancement commercial des 405 "made in Egypt". Plus d'un millier de 405 devraient être assemblées cette année, et 10 000 à terme, par un joint-venture égypto-américain qui monte également des Jeep. Peugeot vise à partir de 1995 les 25% du marché égyptien des voitures particulières. Dans la foulée, Citroèn commencera en février le montage de ses petites AX, bientôt relayées par les ZX. Production escomptée: 20000 unités à l'horizon 1998. Le taux d'intégration locale avoisinera celui de Peugeot: 30%. Malgré la menace intégriste, le groupe PSA mise sur ce petit marché en croissance, non soumis à une trop forte concurrence japonaise.

Des marchés négligés par les japonais

L'industrie automobile française a choisi aussi de défricher la Chine et l'Inde.Citroèn fabriquera 150000 ZX par an à partir de mi-1995 dans deux nouvelles usines au centre de la Chine. La remplaçante de l'AX pourrait y être produite. En attendant, quelques ZX sont assemblées dans des ateliers provisoires. Une dizaine de fournisseurs français sont en cours d'installation. Une quarantaine d'autres devraient suivre. Peugeot accroît pour sa part les capacités de son usine de Canton (50000véhicules en 1995). Et un accord de base a été signé pour la construction d'une seconde unité ultramoderne, capable de fabriquer annuellement 100000berlines 405 d'ici à l'an 2000. Renault commencera de son côté à la fin de l'année sa production de minibus Trafic à Xiaogan, non loin de Citroèn. En Inde, Peugeot produira 60000 berlines 309 par an près de Bombay, à partir de fin 1994. Citroèn négocie pour y assembler son utilitaire C 15. S'ils explorent les nouveaux marchés porteurs encore négligés par les Japonais, les constructeurs français ne délaissent pas leurs bases traditionnelles. En Turquie, Oyak-Renault, filiale à 57% de la Régie, investit 2milliards de francs pour moderniser son usine de Bursa et fabriquer la R19. Autre région stratégique pour les Français: l'Argentine. Notamment pour attaquer le marché brésilien. Renault devrait augmenter de 16 à 17% sa production non européenne en 1994. Et Citroèn la doubler. Toutefois, les constructeurs français ne fabriquent qu'une petite part de leurs voitures hors du Vieux Continent: 15% pour Renault, contre plus de 30% pour Nissan hors du Japon. "Nous ne pouvons pas dépenser plusieurs milliards dans des opérations à risques par insuffisance de fonds propres, explique-t-on chez Renault, et nous manquons d'ingénieurs et de commerciaux disponibles".









USINE NOUVELLE - N°2441 -
 

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte