Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

"PSA nous a menés en bateau"

Astrid Gouzik , , ,

Publié le

Contacté par L’Usine Nouvelle , Gérard Ségura le maire d’Aulnay-sous-Bois indique qu’il pourrait lancer une procédure d’expropriation.

PSA nous a menés en bateau © Amandine Ascensio

Sommaire du dossier

Les entreprises citées

C’était un secret de polichinelle, mais l’annonce officielle est tombée ce jeudi 12 juillet. Le constructeur automobile français va fermer son usine d’Aulnay. De quoi provoquer la colère et l’indignation des salariés, et du maire de la ville. "Pendant 10 mois, élection présidentielle oblige, la direction et le gouvernement ont détourné l’attention", accuse Gérard Ségura. "Ils nous disaient que la note confidentielle rendue publique il y a un peu plus d'un an par la CGT était seulement un document de travail, c’était bel et bien une feuille de route ! On nous a mené en bateau".

"C'est aussi un séisme économique et social pour un département qui connaît déjà un chômage élevé, avec des répercussions sur des milliers d'emplois au-delà du site d'Aulnay", commente également Stéphane Troussel, premier vice-président du conseil général de Seine-Saint-Denis.

"Une onde de choc terrible"

Une indignation teintée d’une forte inquiétude car les conséquences économiques et sociales seront "dramatiques", explique Gérard Ségura."L’onde de choc va être terrible et nous n’aurons pas les moyens de l’amortir seuls". C’est la raison pour laquelle Gérard Ségura se tourne vers le gouvernement. Il a demandé une nouvelle réunion à Arnaud Montebourg pour voir comment Aulnay, les villes alentour, le conseil général pourront résister à cette décision.

Concernant les modalités de la résistance, le maire d’Aulnay l’avait déjà laissé entendre, il le confirme : "je lancerai une procédure d’expropriation". "C’est inaceptable que PSA valorise son foncier, fasse une plus-value considérable tout en supprimant autant d’emplois. Ils nous font perdre sur un tableau, et eux gagnent sur l’autre".

PSA ne vendra pas les terrains

Pourtant Philippe Varin l’a assuré lors d’une conférence de presse à l’issue du comité central d’entreprise : le groupe ne vendra pas les terrains. "Nous allons revitaliser le site" ,a-t-il martelé. "Et seul le groupe sera à la manœuvre pour procéder à cette revitalisation", a averti le président du directoire.

Selon PSA, l’usine d’Aulnay aurait l’un des plus faibles taux d’utilisation du groupe. Dans la revitalisation du site, des activités industrielles et automobiles, dont des activités propres au groupe, seront développées.

Astrid Gouzik et Pauline Ducamp

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle