Economie

PSA Mulhouse achève sa mutation

, , , ,

Publié le

Production/investissement

Le centre de production PSA Peugeot-Citroën de Mulhouse (Haut-Rhin) met la dernière main aux chantiers qui accompagnent sa spécialisation dans la production des modèles de la plate-forme 2 des deux marques (gamme moyenne inférieure). Une responsabilité qu'il partagera, au sein du groupe, avec Sochaux (Doubs).
Alors que la nouvelle usine de peinture vient d'entrer dans la phase des essais, l'extension du ferrage (40 000 mètres carrés dont 12 000 pour la logistique) livre ses premières armatures et vise une pleine capacité d'ici un an. Son côut : 185 millions d'euros, dont 140 pour le process.

A l'emboutissage, la nouvelle presse tandem-robotisée Fagor/Euraltech a lancé ses premiers coups en septembre. Plus rapide, plus flexible, dotée d'une capacité à produire des pièces en aluminium, elle est destinée aux pièces d'aspect, tout comme la nouvelle presse transfert à doigts Komatsu, dont la montée en cadence est prévue sur le premier semestre 2004 . Côut total : 45 millions d'euros avec une presse de mise au point.

La mise au gabarit « 2 » de la ligne 206, qui gagne 365 mètres, se concrétisera quant à elle en janvier 2004 par raccordement de l'extension à la ligne existante (30 millions d'euros)

Dernier grand chantier, l'usine de mécanique, la quatrième sur le site - elle remplacera à terme l'une des unités existantes -, est dans la phase d'achèvement du gros œuvre. Cette unité de 21 000 mètres carrés destinée à produire l'ensemble des pièces de laison au sol de la plate-forme 2 sera achevée en décembre pour une montée en cadence sur six mois . Elle aura mobilisé 75 millions d'euros, dont 52 pour le process.

Bien qu'aucune date ne soit annoncée pour le lancement de remplaçante de la Xsara Citroën, tout est prévu pour que la « C4 » puisse sortir des lignes de Mulhouse début 2004, parallèlement aux 307 et aux 206 et autres 206 CC qui continueront, au moins provisoirement, à y être produites.

Tous investissements confondus, le site aura dépensé 1,2 milliard d'euros sur quatre ans (début 2000/ fin 2003) pour sa remise à niveau, l'augmentation des capacités de certaines unités et l'adaptation à ses nouvelles missions. L'effectif de 13 000 personnes, tout comme les capacités de production - autour de 1 800 véhicules par jour -, devraient rester stables, mais avec une valeur ajoutée accrue du fait de la montée en gamme.

Voir aussi l'Usine nouvelle n°2857 du 6 février 2003 (p. 42), et le n° 2888 du 9 octobre 2003 (p.26)

Gilbert REILHAC

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte