PSA : les syndicats toujours inquiets après le CCE

A l’issue de la rencontre avec la direction le 22 septembre, c'est encore le flou sur l'avenir de l'emploi chez le constructeur.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

PSA : les syndicats toujours inquiets après le CCE

La direction avait prévenu dès le matin. Il n’y aurait pas de déclaration officielle à l’issue de la rencontre entre la direction du groupe et les syndicats. Mais certaines grandes pistes du plan de réductions de coût du constructeur ont été révélées.

Parmi elles, le groupe va prolonger jusqu’en décembre le dispositif de mobilité qui devait se terminer en septembre. Près de 1000 postes "non pérennes" ont été identifiés par la direction mais seulement 700 titulaires de ces postes ont été volontaires au dispositif de mobilité, en interne ou externe. D'où la nécessité de prolonger le dispositif.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Une situation qui inquiètent donc les salariés. Pour Jean-Pierre Mercier, délégué CGT, il y aurait encore 115 contrats à durée indéterminée sur le départ sur le site d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Quant à Ricardo Madeira (CFDT), il assure que "les rumeurs disent qu'ils attendent les élections pour faire après des annonces plus drastiques". Enfin 180 emplois sont menacés sur le site de Melun Sénart, qui doit fermer ses portes.

Du côté de la direction, le porte-parole a tout de même réagi. Selon Pierre-Olivier Salmon, "si les missions des intérimaires ne sont pas renouvelées, ce n'est pas pour accroître la charge de travail des autres, c'est parce que la production baisse".

Cette rencontre s’est déroulée quelques jours après l’expression des craintes du président du directoire de PSA, Philippe Varin, qui prévoit des temps difficiles pour le groupe dans l’avenir. Ces inquiétudes suivent des agitations dans le groupe depuis plusieurs mois. Et notamment depuis la révélation par la CGT d’un document de travail évoquant la fermeture des sites d’Aulnay sous Bois et Sevelnord.


Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS