Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

PSA investit 40 millions d’euros dans Sevelnord

, , , ,

Publié le

Le groupe PSA annonce un investissement de 40 millions d’euros sur son site de l’usine Sevelnord de Lieu Saint-Amand (Nord). L’objectif est notamment de moderniser le process d’assemblage des véhicules en recentrant l’activité sur seulement deux bâtiments au lieu de trois.

PSA investit 40 millions d’euros dans Sevelnord © Sevelnord

Sur les deux prochaines années, le groupe PSA va investir 40 millions d’euros dans son usine Sevelnord de Lieu Saint-Amand (Nord) dont 5 millions en recherche-développement. L’enjeu est de renforcer la compétitivité et la flexibilité de l’usine. "Cette modernisation profonde doit nous permettre de réduire fortement nos coûts de fabrication et de donner au site la taille adaptée au service de sa performance, le mettant ainsi en position pour pouvoir accueillir d’éventuels futurs projets, partenaires ou activités, quelles qu’elles soient", explique Stéphane Bonhommeau, directeur du site. "Cette transformation se fait dans le cadre du plan de croissance rentable Push to Pass pour lequel nous allons continuer de travailler sur notre efficience industrielle. Notre objectif en Europe est d'accroître la productivité de nos usines de 20 %, d'ici 2018", complète Yann Vincent, le directeur industriel du groupe PSA.

L’élément majeur et symbolique de ce plan est le recentrage de l’ensemble du process d’assemblage des véhicules sur seulement deux des trois bâtiments existants sur le site. Dans le premier seront regroupés les activités de ferrage (assemblage-soudage robotisé) et de montage (installations des équipements, roues, moteur…) et, dans le second, celles de peinture, totalement robotisées.

L’idée n’est pas nouvelle : en mars 2016, une autre unité de production du groupe PSA, La Française de Mécanique (Douvrin, Pas-de-Calais), avait opté pour ce type de réorganisation. Préparant la production d’un nouveau moteur diesel, le DVR, La Française de Mécanique avait annoncé une importante rationalisation de l’espace : la concentration de tous les process d’assemblage dans deux des huit bâtiments du site. L’usine passera de 138 à 40 hectares pour un gain attendu de 3 millions d’euros par an pour l’usine de moteurs.

Chez Sevelnord, la surface du foncier bâti de l’usine automobile devait être diminuée de moitié d’ici janvier 2018. L’usine occupe 161 hectares dont 25 hectares de surface de bâtiments.

500 postes d’intérimaires à l’automne

Ce nouveau programme d’investissement vient s’ajouter à celui annoncé précédemment. Pour accompagner le lancement de la plateforme EMP2 destinée à produire le Citroën Jumpy et le Peugeot Expert, PSA a déployé un programme de 150 millions d’investissements depuis 2013. L’objectif est de produire 90 000 véhicules en 2016, soit 3 000 de plus qu'en 2015, et ainsi afficher une place de leader européen sur le marché du véhicule utilitaire (19,5 % de part de marché actuellement). L’usine emploie 2 400 personnes et se prépare à accueillir, à l’automne une équipe de nuit, ce qui devrait représenter la création de 500 postes d'intérimaires pour une durée minimale de six mois.

Francis Dudzinski

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle