PSA-GM : les premiers modèles communs sur les rails

Des véhicules General Motors utiliseront à court terme des plateformes PSA existantes, pour accélérer synergies et réduction des coûts.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

PSA-GM : les premiers modèles communs sur les rails

Une semaine après l'annonce d'une alliance entre General Motors et PSA, la forme concrète du partenariat commence petit à petit à prendre forme. Vendredi 02 mars, Philippe Varin avait évoqué la possibilité de produire des modèles General Motors dans des usines Peugeot et Citroën. Cette éventualité s'est précisée aujourd'hui dans une rencontre tenue en marge du Salon de Genève.

"Il faut aller vite et pour cela, l'idée c'est d'utiliser des architectures PSA sur des voitures GM et inversement des architectures GM sur des modèles PSA, explique Jean-Christophe Quémard, directeur des programmes de PSA. Pour des questions de rapidité et de gains, c'est plus intéressant de partager les architectures immédiatement que de mélanger nos produits".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

D'ici 2016, General Motors pourrait donc utiliser des plateformes de PSA déjà existantes, une manière pour le Français de les rentabiliser au moins dans la production grâce aux volumes. "Nous arrivons très bien à faire des modèles Peugeot et Citroën sur les mêmes plateformes. On peut donc très bien imaginer que dans le futur, nous fassions aussi des modèles General Motors. Et l'inverse peut aussi être vrai", renchérit Philippe Varin, le président du directoire de PSA.

Des plateformes produites en commun en 2016

Tout dépendra alors des synergies et des coûts qui ressortiraient de l'investissement de General Motors dans une plateforme propre à PSA. "Toutes les options sont ouvertes", conclut Jean-Christophe Quémard. Les deux constructeurs iront d'ailleurs jusqu'à ajuster leur timing de renouvellement de modèles dans le cadre de développement des plateformes communes.

PSA Peugeot Citroën confirme également que le constructeur travaille sur une plateforme low-cost. "Cette plateforme existe et ce projet fait partie des synergies attendues à court terme", souligne Jean-Christophe Quémard. Le directeur des programmes n'a cependant pas donné l'origine de cette plateforme. "Elle appartient à l'un des deux partenaires" précise-t-il seulement.

A partir de 2016, les deux constructeurs utiliseront des plateformes produites en commun, avec une spécialisation des usines. Mais cette spécialisation n'interviendra qu'une fois le problème de surcapacité en Europe réglée indépendamment par PSA et GM.

"La question des surcapacités sera réglée en tenant compte du cycle de vie des véhicules", laisse entendre Philippe Varin. Denis Martin, le directeur industriel, avait expliqué mardi 06 mars que PSA se donnait dix-huit mois à deux ans pour régler son problème de surcapacités.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS