L'Usine Auto

PSA fixe son rendez-vous compétitivité au 29 mai

, , , ,

Publié le

Le groupe PSA Peugeot Citroën lancera la semaine prochaine un cycle de négociation pour mettre en place " un nouveau contrat social  ".

PSA fixe son rendez-vous compétitivité au 29 mai © PSA

Le mois de juin s’annonce chargé chez PSA. Le groupe automobile ouvrira mercredi 29 mai un cycle de négociations pour établir un "nouveau contrat social". En clair, PSA souhaite mettre en place - entre autres - un accord de compétitivité. Lors de l’assemblée générale des actionnaires fin avril, Philippe Varin avait rappelé que la loi offrait désormais de nouvelles possibilités en matière de flexibilité "pour augmenter la compétitivité du groupe". Le nouveau directeur des ressources humaines Philippe Dorge envisageait ces derniers jours cet accord comme un moyen de "redresser l’entreprise PSA". Le groupe précise que "l’objectif est d’engager les salariés, individuellement et collectivement, dans la vision stratégique et les projets d’avenir de l’entreprise".

Le groupe bénéficie de l’expérience Sevelnord. Le 26 juillet 2012, PSA avait signé un accord de compétitivité sur le site nordiste, le premier du genre dans l’automobile en France. Les salariés avaient accepté de renoncer à des congés et de travailler en overtime, soit de rallonger inopinément leurs journées de travail pour suivre l’activité. L’accord avait permis l’attribution d’un nouveau projet d’utilitaire, baptisé K-ZERO, qui sera produit en collaboration avec Toyota. Cet hiver, Renault avait emboité le pas à PSA, suivi depuis par des équipementiers automobiles comme Bosch ou Michelin, qui négocie actuellement sur la gestion des comptes épargne-temps.

La réunion du 29 mai n’est qu’une première étape. Elle permettra d’établir un calendrier de négociations et les différents thèmes abordés lors des prochaines semaines. Parallèlement, PSA poursuit sa restructuration. Le groupe accompagne la fermeture et la réindustrialisation de l’usine d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), la reconfiguration du site de Rennes (Ille-et-Vilaine) et la mise en place d’un plan de départ volontaires de 11 200 salariés.

Pauline Ducamp

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

  • PSA fixe son rendez-vous compétitivité au 29 mai

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte