PSA et Renault évoquent les défis automobiles de 2012

A l’occasion d’auditions devant les sénateurs le 7 février, Carlos Tavares, numéro deux de Renault, est revenu sur les objectifs du groupe pour le nouveau site de Tanger. De son côté, Denis Martin, directeur industriel de PSA, a assuré que l'année 2012 sera délicate pour le constructeur.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

PSA et Renault évoquent les défis automobiles de 2012

A l’avant-veille de l’inauguration de l’usine Renault à Tanger, le directeur général délégué du constructeur Carlos Tavares est revenu devant les sénateurs sur les objectifs du groupe pour ce site. Il assure que la future production au Maroc va générer de l’activité en France. "Chaque voiture fabriquée à Tanger "rapportera 800 euros à la France parce qu'il y a 400 euros de pièces livrées depuis la France et 400 euros d'ingénierie" dans l'Hexagone, a-t-il expliqué.

Le groupe a prévu d’investir un milliard d’euros dans l’usine de Tanger où seront produits dans un premier temps entre 150 000 et 170 000 unités à bas coûts par an. Le directeur général en a profité pour assurer que ce sont bien les véhicules à bas prix qui permettent au groupe de générer du profit.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Concernant les investissements du groupe Carlos Tavares a évoqué un investissement à moyen terme de 300 millions d'euros pour le site de Cléon en France. C'est l'une des usines du groupe qui produisent des moteurs et des boîtes de vitesse. "Cet investissement sera notamment utilisé pour le moteur électrique dont seront équipés les futurs modèles Renault Z.E, a précisé le directeur général. Il confirme la volonté de Renault d'investir dans l'avenir industriel en France".

Le directeur général est aussi revenu sur sa coopération avec le constructeur Daimler, quelques heures après des rumeurs évoquant un possible nouveau rapprochement entre les deux constructeurs. Carlos Tavares a assuré que "Renault est ouvert à un élargissement de sa coopération avec l'allemand Daimler à la fabrication de grosses camionnettes". Mais il a reconnu que les deux constructeurs n’avaient "pas commencé à négocier sur ce point".

Année difficile

De son côté le représentant du groupe PSA a affirmé que "l’année 2012 va être difficile pour le groupe", avec de nouvelles mauvaises perspectives en Europe. Le groupe souffre, selon son directeur industriel Denis Martin des "mêmes problèmes que ses concurrents, à savoir notamment les surcapacités structurelles dans cette région et dans les segments des petites voitures", cœur de la gamme de PSA. Une difficulté qui vient s’ajouter à la crise économique actuelle. Le groupe PSA a enregistré l’année dernière une baisse de ses ventes de 6% sur son principal marché l’Europe et a mis en place un plan d’économies supplémentaires de 800 millions d’euros pour 2012.

Denis Martin a assuré par ailleurs que "l’Inde ne fait pas partie actuellement de ses dossiers prioritaires". Une manière de revenir sur l’annonce faite la semaine dernière d’un léger report de ses projets dans ce pays. Le groupe avait pourtant dévoilé en septembre dernier un projet de retour en Inde, après un premier échec dans les années 1990.

"Pour le moment, ça veut dire que le projet existe toujours mais il est légèrement différé, a affirmé Denis Martin. La situation qu'on connaît aujourd'hui en Europe nous impose de reclasser nos priorités: ça ne veut pas dire qu'on abandonne un certain nombre de projets, cela veut dire qu'on reclasse nos priorités et on remet ça en ordre en fonction de nos moyens et de nos capacités à les assurer".

Le directeur industriel en a profité en effet pour revenir aussi sur la question de la mise en vente d’une partie de ses biens immobiliers, évoquée en fin d’année 2011. Selon lui, le groupe n’a "aucune intention de vendre les terrains d’Aulnay et il travaille sur toutes les solutions qui sont possibles pour ce site comme pour d’autres".

Un document de travail interne, révélé l'an dernier par le syndicat CGT, avait mis le feu aux poudres. Il évoquait une possible fermeture des sites d'Aulnay-sous-Bois courant 2014, de Sevelnord près de Valenciennes (Nord), ainsi que celui de Madrid en Espagne.

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS