PSA et les architectures hybrides : le dilemme technologique

La voiture à deux litres aux 100 sera hybride. Mais de quel type ? PSA Peugeot-Citroën croit en l’hybride rechargeable sur les modèles hauts de gamme et en l’hybride classique sur les véhicules d’entrée de gamme. Mais dans les deux cas, le constructeur n’a pas encore arrêté son choix sur le type de technologie qu’il utilisera.

Partager

PSA et les architectures hybrides : le dilemme technologique

La route est encore longue pour faire descendre les émissions de CO2 à 50 grammes par kilomètre d’ici 2030. Pour PSA Peugeot-Citroën, en matière de réduction des émissions, il y aura forcément deux routes distinctes. D’un côté des architectures hybrides rechargeables (ou “plug-in”) pour les véhicules hauts de gamme, et de l’autre des hybrides classiques plus abordables sur les modèles d’entrée de gamme. Mais sur chacune de ces voies, le choix technologique de PSA n’est pas encore arrêté.

Hybrid Plug-in : des annonces début 2015

En matière d’hybride rechargeable, le français étudie deux options. La première : adapter son architecture Hybrid 4 pour la transformer en rechargeable. "Cela implique des redéveloppements, reconnaît Gilles le Borgne, le directeur R&D de PSA, car il faut embarquer beaucoup de puissance électrique pour pouvoir rouler en mode zéro émission dans davantage de situations." Le second choix possible consiste à développer une nouvelle architecture. Si tel est le cas, PSA optera pour un système hybride avec un moteur essence et un moteur électrique entraînant tous deux les roues avant.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Qu’il s’agisse ou non d’une adaptation de l’Hybrid 4, PSA devrait annoncer son choix en matière d’hybride rechargeable au premier semestre 2015. "Cette technologie est de toute façon un 'must-have' pour notre gamme DS", commente Gilles le Borgne.

Hybrid Air ou hybride classique ?

Concernant les hybrides abordables, le choix de PSA n’est pas arrêté non plus. Le constructeur a bien sûr dans ses cartons son "Hybrid Air", un système de propulsion à base d’air comprimé, plus simple que les systèmes électriques classiques. Mais PSA n’a toujours pas trouvé le partenaire qui lui permettrait d’industrialiser cette technologie. "Elle est suffisamment mûre pour être utilisée sur un développement de nouveau véhicule, mais nous ne pourrons pas nous lancer seuls, […] car le ratio risque/investissement est trop élevé", confirme Gilles le Borgne.

PSA ne se fixe pas de délai maximum pour cette recherche de partenaire. "Nous avons déjà rencontré tous les constructeurs, et aucun n’a remis en cause le concept, c’est juste que cela prend du temps d’étudier la manière d'intégrer ce type de technologies dans des gammes existantes", confie le directeur R&D.

Si toutefois le constructeur se retrouvait sans partenaire, il devrait se rabattre sur une technologie Mild Hybrid plus traditionnelle (avec une petite réserve d’énergie électrique pour aider au démarrage). PSA aurait en réserve plusieurs projets d’études sur ce type d’architectures.

Frédéric Parisot

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS