L'Usine Auto

PSA et GM pourraient être partenaires au Brésil

, , , ,

Publié le

Les deux partenaires voudraient se concentrer sur la production de petits véhicules dans le cadre de leur alliance, selon les syndicats du cosntructeur français.

PSA et GM pourraient être partenaires au Brésil © Renault

Cette information leur a été fournie lors d’une rencontre à Détroit avec leurs homologues américains la semaine dernière. "Les (syndicats) brésiliens ont confirmé qu'une étude était en cours entre PSA et General Motors pour produire au Brésil deux véhicules PSA et deux véhicules GM, a déclaré Bruno Lemerle, élu CGT au comité central d'entreprise de PSA. Ce que l'on redoute, c'est que ce soit tout, les études et les plates-formes". En effet, les syndicats craignent un abandon du haut de gamme de la part de PSA et la perte d’un savoir-faire technique.

Dans le détail, et selon leurs informations, les véhicules seraient positionnés sur le segment "B popular" ou "B-", soit des petites voitures aux équipements conçus pour en minimiser les prix.

Aucune information n’a été révélée concernant le lieu de production. Ce sera peut-être un site déjà existant de l’un des deux constructeurs tous deux déjà présents sur ce marché ou une nouvelle usine.

La CGT s'inquiète du sort qui en résulterait pour l'usine de Rennes (Ille-et-Vilaine), site de production actuel des véhicules du segment D pour les marques Peugeot et Citroën.

Pour l’heure, la direction de PSA ne commente pas ces informations et assure que les conclusions des groupes de travail sur la collaboration entre les deux groupes seront publiées plus tard dans l’année. Elles sont attendues d’ici à la fin de l’année, mais peut-être dès la fin du mois d’octobre.

"On partage les mêmes inquiétudes que celles soulignées dans le rapport Sartorius, liées au manque d'information et de visibilité sur le partage des études et des plates-formes et les conséquences sur la situation de l'emploi, a dit Bruno Lemerle. Si l'alliance permet de sortir des produits nouveaux qu'on ne serait pas capable de produire séparément, comme la pile à hydrogène, pourquoi pas, mais on souhaite que ça se fasse en préservant tous les emplois et tous les sites".
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte