Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

PSA et DongFeng célèbrent leur union

Pauline Ducamp , , , ,

Publié le

Le français PSA et le chinois DongFeng ont officiellement signé mercredi 26 mars le mémorandum d’accord portant sur leur rapprochement. La construction d’une quatrième usine sera bientôt officialisée.

PSA et DongFeng célèbrent leur union © L'Elysée

L'écrin est à la hauteur du bijou. C’est dans le prestigieux hôtel d'Evreux, Place Vendôme à Paris, que PSA avait convié son partenaire chinois DongFeng pour la conférence de presse suivant la signature officielle de leur partenariat. Pyramide de flûtes de champagne, bouquet de fleurs rouges, lustres imposants, la solennité du lieu soulignait l’importance de l’événement, qui doit assurer un avenir au constructeur français.

Signature en deux temps

Mais Xu Ping, le PDG de DongFeng Motor Corporation n’a pas profité longtemps de l’endroit. Programmée à 18 heures, la conférence a débuté avec une heure de retard et s’est ensuite déroulée au pas de course. Tout cela n'est finalement pas très grave. L’essentiel avait déjà été réalisé. PSA et DongFeng avaient en effet signé dès mardi la plupart des documents du "mémorandum d’accord portant sur leur rapprochement". La signature officielle a ensuite été apposée mercredi 26 mars dans un lieu encore bien plus prestigieux, à l’Elysée, en présence de François Hollande et du président chinois Xi Jinping. C’est d’ailleurs cette cérémonie qui a retenu jusqu’à 19 heures Philippe Varin, Xu Ping et les ministres Arnaud Montebourg et Pierre Moscovici.

Plus gros investissement chinois en France

"Ce contrat est le plus gros investissement chinois en France !", a précisé Pierre Moscovici, ministre de l’Economie. A ses côtés, Xu Ping a ajouté : "A Paris, dans cette ville magnifique, l’entrée de DongFeng au capital de PSA marque une longue amitié, une coopération de longue date mais aussi une nouvelle coopération stratégique. DongFeng va renforcer sa position sur son marché, nous voyons beaucoup d’avantages en termes de R&D, de synergies des achats. Ce sera aussi bénéfique pour les emplois de la France". A ses côtés, l’artisan de ce rapprochement, Philippe Varin, affichait un grand sourire.

Baroud d’honneur

Le président du directoire de PSA a en effet vécu ce mercredi soir ses derniers instants à la tête du constructeur. Il cédera son fauteuil le 31 mars à Carlos Tavares. "Je ressens une grande satisfaction à cet instant précis", a lancé Philippe Varin en débutant son intervention. Robert Peugeot comme Pierre Moscovici ont salué son action pour arriver à cet accord. Fini les tensions entre celui qui dirigeait à l’été 2012 un "malade imaginaire" selon Arnaud Montebourg et le gouvernement, fini les crises entre le partisan de l’ouverture à l’international et la famille Peugeot, concentré sur le marché français.

Un million et demi de voitures

Le partenariat va amener à PSA trois milliards d’euros d’argent frais et assure surtout l’accélération de son développement en Chine et en Asie du Sud-Est. "L’objectif de ce partenariat est de produire 1,5 million de véhicules par an d’ici 2020, dans notre coentreprise DPCA, a rappelé Philippe Varin. Nous allons aussi mettre en commun nos forces de ventes en Asie du Sud-Est". Un centre de R&D va également être créé pour assurer le développement technique des véhicules destinés aux pays à forte croissance.

Une quatrième usine en Chine

PSA prévoit 400 millions d’euros de synergies en 2020 grâce au renforcement de cette coopération. "Ce chiffre est prudent, concède-t-on au directoire. Mais le but est que l’aventure dure. Nous attendons beaucoup de compétitivité sur les produits, mais aussi plus largement, au niveau économique de cette alliance". L’annonce de la construction de la quatrième usine de DPCA en Chine sera bientôt annoncée. "Pour arriver au million et demi de véhicules produits, nous n’avons pas le choix, cette nouvelle usine est nécessaire", a rappelé le directeur des programmes Jean-Christophe Quémard. Les actionnaires de PSA se prononceront sur l’augmentation de capital et l’entrée de DongFeng et de l’Etat le 25 avril. Un autre rendez-vous attendait auparavant les dirigeants de DongFeng et PSA : le diner d'Etat donné mercredi soir à l'Elysée en l'honneur du président chinois.

Pauline Ducamp

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle