L'Usine Auto

PSA est resté dans le vert au premier semestre, malgré la crise du coronavirus

, , ,

Publié le , mis à jour le 28/07/2020 À 08H59

Le groupe automobile français PSA est parvenu à maintenir un résultat positif au premier semestre, malgré la crise du coronavirus. Il confirme son objectif de marge à moyen terme en dépit des incertitudes de marché qui planent sur 2020.

PSA est resté dans le vert au premier semestre, malgré la crise du coronavirus
PSA a dégagé sur les six premiers mois de l'année un bénéfice net, part du groupe, de 595 millions d'euros.
© PSA/Julien Cresp

Alors que Faurecia est passé dans le rouge en enregistrant des pertes au premier semestre, et que Michelin a dû revoir ses prévisions, le groupe automobile français PSA semble ne s'en sort finalement pas si mal au sein de l'industrie automobile face à la crise liée au coronavirus.

Face à l'effondrement du marché automobile mondial et en particulier européen, le chiffre d'affaires de PSA (marques Peugeot, Citroën, Opel, Vauxhall et DS) a chuté de 34,5%, à 25,1 milliards d'euros.

Le plus rentable des deux constructeurs automobiles français a dégagé sur les six premiers mois de l'année un bénéfice net, part du groupe, de 595 millions d'euros, loin malgré tout du 1,83 milliard de l'an dernier à la même époque. La marge opérationnelle courante de la division automobile est tombée à 3,7%, loin là aussi du record de 8,7% de 2019, mais PSA a confirmé son ambition d'une marge moyenne de 4,5% sur la période 2019-2021. PSA avait déjà fortement baissé ses coûts, il a continué à couper dans ses dépenses durant la crise.

Finaliser la fusion avec Fiat-Chrysler

PSA confirme son objectif de marge à moyen terme en dépit des incertitudes de marché qui planent sur 2020.

"Nous sommes déterminés à réaliser un solide rebond au second semestre tout en finalisant la naissance de Stellantis d'ici la fin du 1er trimestre 2021", a déclaré le président du directoire Carlos Tavares, cité dans un communiqué. Stellantis est le nom choisi pour le groupe qui naîtra de la fusion entre PSA et Fiat-Chrysler.

avec Reuters (Gilles Guillaume, édité par Blandine Hénault)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte