L'Usine Auto

PSA envisage de fermer son usine d'Aulnay avant la fin de l'année

, , ,

Publié le , mis à jour le 24/04/2013 À 10H27

PSA Peugeot Citroën a annoncé, mercredi 24 avril, qu'il lui faudrait prendre de nouvelles mesures d'économies en 2014 en raison de la faiblesse persistante du marché automobile européen. Paralysée par des grèves successives, l'usine d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) pourrait en outre fermer dès la fin de cette année, soit un an avant la date prévue.

PSA envisage de fermer son usine d'Aulnay avant la fin de l'année

Le constructeur, qui a engagé une vaste restructuration en France, a réalisé au premier trimestre un chiffre d'affaires de 13,02 milliards d'euros, en recul de 6,5%. Pour la seule division automobile, la baisse atteint 10,3%.

Ce recul est imputable au marasme du marché en Europe, où le groupe a réalisé à 57% de ses ventes au premier trimestre. PSA a prévenu que cette situation perdurerait en 2014 et que le marché pourrait être plus difficile que prévu l'an prochain.

Dans ce contexte, le groupe devra prendre de nouvelles mesures pour atteindre son objectif d'un free cash flow à l'équilibre à la fin de l'année prochaine.

Négociations sur la compétitivité

"Les mesures opérationnelles que nous sommes en train d'étudier, c'est tout d'abord le lancement de négociations (...) sur la compétitivité du groupe", a déclaré à des journalistes Jean-Baptiste de Chatillon, le directeur financier. "Nous discuterons avec les partenaires sociaux à partir du deuxième trimestre."

Il a ajouté que l'éventualité de nouvelles réductions d'effectifs ne serait pas évoquée dans le cadre de ces discussions, qui devraient débuter au deuxième trimestre.

Fermeture d'Aulnay dès 2013 ?

Jean-Baptiste de Chatillon a également évoqué le cas de l'usine d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), paralysée par des grèves successives. Selon lui, cette situation pourrait conduire PSA à décider de fermer l'usine dès cette année.

La fermeture de l'usine située en région parisienne était prévue, au départ pour 2014. Mais "le fait qu'un petit nombre de personnes continue à perturber notre usine pourrait nous obliger" à fermer l'usine dès cette année, a averti le directeur financier lors d'une conférence d'analystes.

"Je ne peux pas vous dire aujourd'hui quand cela se produirait mais ceci ne poserait pas de problème" car PSA est en train de faire basculer la production de la Citroën C3, faite à Aulnay, sur le site voisin de Poissy, dans les Yvelines, a-t-il ajouté, comme le rapporte l'AFP.

La CGT crie au chantage, le directeur industriel dément

En réaction à cette annonce d'une fermeture anticipée du site de Seine-Saint-Denis, Jean-Pierre Mercier, délégué CGT de l'usine d'Aulnay du constructeur automobile PSA, a affirmé à l'AFP que les salariés "ne marchaient pas au chantage", après l'annonce d'une possible fermeture anticipée de l'usine de Seine-Saint-Denis, dès 2013. Cette déclaration est "une nouvelle preuve que la direction de Peugeot ne respecte aucun engagement, aucune promesse".

"Qu'ils la ferment cette usine, on ne marche pas au chantage", a-t-il ajouté devant le siège parisien du groupe automobile où se tenait l'assemblée générale des actionnaires. La fermeture du site avait été annoncée pour 2014.

Lors de cette assemblée générale, le directeur industriel et logisitique de PSA Denis Martin a démenti tout projet de fermer Aulnay en 2013. Il a toutefois déploré que l'usine ne produisait actuellement que 50 véhicules par jour et que des dégradations de l'outil industriel étaient constatés par la direction du site tous les jours.

Astrid Gouzik (avec Reuters)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte