Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Opel pourrait voir son centre de R&D en partie cédé par PSA

Julie Thoin-Bousquié , , ,

Publié le , mis à jour le 04/07/2018 À 10H08

Dans le cadre du plan de redressement d'Opel, la marque allemande rachetée l'an dernier à General Motors, le groupe PSA chercherait à céder une grande part du centre de R&D d'Opel, selon Le Monde.

Opel pourrait voir son centre de R&D en partie cédé par PSA
PSA chercherait à céder une grande part du centre de recherche et développement (R&D) d'Opel dans le cadre du plan de redressement de sa filiale.
© Opel

En Allemagne, les craintes sur l’emploi au sein du constructeur Opel pourraient avoir été soudainement ravivées. D’après un article du Monde en date du 3 juillet, le groupe PSA chercherait à céder une grande part du centre de recherche et développement (R&D) de la marque allemande. Une opération qui concernerait autour de 4 000 salariés, croit savoir le journal, soit peu ou prou la moitié des effectifs de cette structure du fabricant allemand.

Quatre prestataires en ingénierie automobile auraient été sondés par PSA et la direction d’Opel dans le cadre de cette éventuelle cession. Il s’agirait des trois Français Altran, Akka et Segula Technologies, ainsi que de l'Allemand Bertrandt. Objectif : qu'ils leur soumettent des propositions de rachat du centre de R&D d'Opel, présenté jusqu'ici comme "la perle" de la marque allemande. Selon Le Monde, Altran semble "particulièrement avancé dans les négociations".

Au total, la cession concernerait plusieurs domaines d’activité, dont l’ingénierie du véhicule et le centre de test d’Opel, pour une valeur des actifs atteignant 500 millions d’euros, dont 380 millions liés à des ressources humaines. Selon le journal, la cession pourrait intervenir dès fin 2018. En parallèle, Le Monde cite "une source complémentaire proche des instances dirigeantes de PSA" selon laquelle un projet de cession de la R&D d'Opel est bien en projet, mais ne concernerait cette fois qu'un quart des effectifs. Sollicité par le journal, PSA indique seulement qu’"aucune décision de ce type n’a été prise".

Un accord de principe signé avec les syndicats

Le problème, c’est que l’annonce de cette potentielle cession intervient seulement un mois après un accord de principe relatif à l’avenir des sites allemands, validé par la direction d’Opel et les syndicats allemands. Après plusieurs mois de négociations, cet accord prévoit la garantie du maintien de la majorité des emplois jusqu’à 2023.

La réduction du personnel a été plafonnée à 3 700 personnes en Allemagne, via un plan de départs volontaires, sachant que, selon PSA, quelques 3 500 employés ont déjà formulé leur intention de quitter Opel. En échange, le puissant syndicat allemand IG Metall a accepté des concessions en matière salariale chez Opel. Selon Le Monde, en restant copropriétaire de la future entité, Opel pourrait toutefois respecter les engagements pris par ailleurs… et éventuellement préparer une "sortie à terme".

Depuis le rachat d’Opel des mains de General Motors, le groupe PSA met en avant les écarts de productivité et de surcapacités côté allemand. Selon un expert automobile interrogé par L’Usine Nouvelle, la problématique est nette dans les usines d’Opel. "Les deux constructeurs ont des gammes et des structures assez similaires. Pourtant, un employé d’Opel assemble en moyenne 30 voitures par an, contre 35 chez PSA. Si Opel avait la même productivité que PSA, il faudrait 5 000 employés de moins", précisait en mai Ferdinand Dudenhöffer, expert automobile à l’université de Duisbourg. Un écart qui se retrouve ailleurs semble-t-il, puisque le centre de R&D d’Opel souffrirait d’une surcapacité de 40%, selon Le Monde.

Julie Thoin-Bousquié avec Reuters

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle