PSA double son bénéfice net et relève son objectif de marge

par Gilles Guillaume et Laurence Frost
Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

PSA double son bénéfice net et relève son objectif de marge
Le groupe PSA a fait état jeudi d"un bénéfice net quasi doublé en 2016 et relevé son objectif de marge d"exploitation à moyen terme, les volumes, les réductions de coûts et les hausses de prix ayant à nouveau soutenu l"an dernier sa performance opérationnelle. Le groupe PSA pourrait supprimer jusqu'à 2.000 emplois supplémentaires en France au titre de 2017, ont annoncé deux syndicats du groupe automobile, qui poursuit ainsi les réductions d'effectifs qu'il a engagées depuis plusieurs années. /Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen

PARIS (Reuters) - Le groupe PSA a fait état jeudi d'un bénéfice net quasi doublé en 2016 et relevé son objectif de marge d'exploitation à moyen terme, les volumes, les réductions de coûts et les hausses de prix ayant à nouveau soutenu l'an dernier sa performance opérationnelle.

Le constructeur automobile, en discussion pour une acquisition de la filiale européenne de General Motors, Opel/Vauxhall, avait déjà renoué en 2015 avec un bénéfice net après avoir traversé de graves difficultés financières.

"C'est la troisième année consécutive de croissance. Le groupe construit au quotidien les conditions d'une croissance rentable et pérenne", a déclaré le président du directoire Carlos Tavares au cours d'une conférence de presse.

Le bénéfice net de PSA a atteint l'an dernier 1,7 milliard d'euros (+92,4%) et le groupe propose de verser au titre de l'exercice écoulé un dividende de 0,48 euro par action, pour la première fois depuis l'exercice 2010.

PSA, dont la marge opérationnelle courante de la division automobile a progressé d'un point à 6%, un nouveau record pour le groupe, a encore bénéficié de l'impact de ses réductions de coûts fixes et variables (+863 millions d'euros sur l'exercice écoulé) ainsi que de ses hausses de prix (+365 millions d'euros) et d'un début d'amélioration du mix produit du groupe avec ses derniers lancements.

Ceux-ci ont permis de compenser des effets de changes négatifs, notamment en Argentine et au Royaume-Uni, qui ont atteint l'an dernier 838 millions d'euros au total.

Fort de cette performance, le constructeur a relevé à plus de 4,5% contre 4% jusqu'ici, l'objectif de marge opérationnelle courante de sa division auto pour la période 2016-2018.

Les autres objectifs - 6% de marge en 2021, une hausse de 25% du chiffre d'affaires entre 2015 et 2021, dont +10% entre 2015 et 2018 - ont été confirmés.

A 9h30, le titre PSA reculait légèrement (-0,11% à 18,725 euros), mais il gagne plus de 20% depuis le début de l'année.

PRÈS DE E7 MDS DE POSITION FINANCIÈRE NETTE

Interrogé sur Opel, le directeur financier Jean-Baptiste de Chatillon a simplement répondu que la situation actuelle en terme de bilan lui permettait de considérer des opérations de ce type. PSA a affiché l'an dernier un free cash flow positif de 2,7 milliards d'euros et une position financière nette en forte hausse à 6,8 milliards d'euros.

"Nous sommes prêts à saisir des opportunités (...) nous avons maintenant une situation nette (...) qui nous permet de déployer ce cash pour faire des investissements rentables et ainsi pouvoir investir cet argent dans le meilleur intérêt de nos actionnaires", a-t-il ajouté au cours d'une téléconférence de presse.

Plusieurs sources proches du dossier ont indiqué mercredi soir à Reuters que PSA prévoyait d'atteindre cinq millions de ventes combinées d'ici 2022 grâce à son projet d'acquisition d'Opel/Vauxhall qu'il compte finaliser dès le début mars.

Le chiffre d'affaires et le résultat opérationnel publiés (54,03 milliards d'euros et 3,23 milliards d'euros) sont supérieurs au consensus Inquiry Financial pour Reuters, qui donnait respectivement 53,7 milliard d'euros et 3,14 milliards. Le bénéfice net est en ligne avec le consensus.

"Sur la base de la performance de 2016 et d'un cycle produit qui redevient plus positif, nous nous attendons à quelques révisions à la hausse dans le consensus des estimations", commente Jefferies dans une note.

Concernant l'environnement de marché en 2017, PSA anticipe un ralentissement du marché automobile en Europe, attendu stable, et une stabilisation en Amérique latine et en Russie, où le marché est également attendu stable. En Chine, le groupe prévoit une croissance modérée de 5%.

(Edité par Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Nouveau

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Auto et économie circulaire

Auto et économie circulaire

Dans ce nouvel épisode du podcast La Fabrique, Julie Thoin-Bousquié revient sur la prise en compte des enjeux d'économie circulaire dans l'automobile. En toile de fond, l'impératif de...

Écouter cet épisode

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 06/12/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS