PSA dévoile une perte de plus de 5 milliards d'euros en 2012

PSA Peugeot Citroën a présenté ce mercredi 13 février une perte nette de 5,01 milliards d'euros en 2012. Une perte historique qui s'explique notamment par 4,7 milliards d'euros de dépréciations d'actifs. En difficulté à cause de sa trop forte dépendance aux marchés européens, le premier constructeur français affiche en outre un résultat opérationnel négatif de 576 millions d'euros et un chiffre d'affaires en recul de 5,2% à 55,4 milliards.

Partager

PSA dévoile une perte de plus de 5 milliards d'euros en 2012

PSA Peugeot Citroën avait prévenu qu'il s'apprêtait à présenter une perte historique. Pas de surprise donc ce mercredi 13 février mais le montant annoncé reste colossal. Le premier constructeur français a dévoilé une perte nette de 5,01 milliards d'euros, la plus lourde de son histoire.

En pleine restructuration, le groupe a notamment passé pour 4,7 milliards d'euros de dépréciations d'actifs. Le résultat opérationnel courant du groupe passe aussi dans le rouge, avec une perte de 576 millions d'euros. Fortement dépendant d'un marché européen en crise, le chiffre d'affaires a reculé de 5,2% à 55,4 milliards.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Du côté de la trésorerie, PSA indiqué avoir brûlé 3 milliards d'euros de cash en 2012, dont 2,5 milliards pour sa branche automobile, soit 200 millions par mois. Mais le groupe table toujours sur un retour à l'équilibre de sa trésorerie opérationnelle fin 2014.

"Les résultats du groupe en 2012 reflètent la détérioration de l'environnement dans le secteur automobile en Europe", a indiqué Philippe Varin, président du directoire, cité dans le communiqué. "Dans ce contexte, nous avons pris les mesures difficiles mais nécessaires qui s'imposent, pour réorganiser notre base industrielle en France."

Faurecia "n'est pas à vendre"

L'équipementier automobile Faurecia, dont PSA Peugeot Citroën détient 57,4%, "n'est pas à vendre", a en outre réaffirmé le directeur financier du constructeur automobile Jean-Baptiste de Chatillon. Interrogé sur une éventuelle cession par la maison mère, le PDG de Faurecia, Yann Delabrière, s'était dit mardi "prêt à tout éventualité".

"Nous sommes prêts pour construire notre plan Rebond 2015 sur une base 2012 assainie", a assuré Jean-Baptiste de Chatillon. PSA compte sur son plan de restructuration en cours, mais aussi sur son alliance avec l'américain General Motors, pour rebondir.

Le constructeur a par ailleurs fait part de son intention de repositionner cette année ses deux marques, Peugeot et Citroën, l'une par rapport à l'autre. "Chaque marque aura une position clarifiée dès les prochains lancements de véhicules", a-t-il expliqué.

Julien Bonnet

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Classe virtuelle - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS