Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

PSA développera une gamme de petits véhicules électriques avec le chinois Dongfeng

Frédéric Parisot , , , ,

Publié le

PSA Groupe et son partenaire chinois Dongfeng ont annoncé leur intention de développer une version électrique de leur plate-forme commune pour véhicules compacts. Les deux constructeurs proposeront cette plate-forme sur leurs quatre marques (Peugeot, Citroën, DS et Dongfeng) à partir de 2019.

PSA développera une gamme de petits véhicules électriques avec le chinois Dongfeng © PSA

Carlos Tavares, Président du directoire de PSA Groupe, et Zhu Yangfeng, Président de Dongfeng Motors (DFM) ont signé ce mercredi 11 mai un accord de partenariat portant sur le développement d’une version électrique de la plate-forme CMP (Common modular platform). Les deux constructeurs, qui ont investi 50 millions d’euros dans ce projet baptisé e-CMP, envisagent un lancement mondial de ces véhicules 100 % électriques à partir de 2019.
 
Economies d’échelle
 
En s’associant au deuxième constructeur chinois dans le domaine du véhicule électrique, PSA Groupe compte sur des économies d’échelle.
 
"Le partenariat nous permettra d’accéder à la base de fournisseurs de DFM, notamment à des grands groupes chinois dans le domaine de l’électronique et des batteries", assure Grégoire Olivier, directeur de la zone Asie de PSA Groupe.
 
Rappelons que Dongfeng Motors produit déjà des bus et des véhicules électriques en Chine, sous sa marque, et qu'il a également des projets de partenariat dans ce domaine avec Renault. "Surtout, comme ces véhicules auront une vocation mondiale, les volumes potentiellement importants nous permettront d’obtenir des prix plus compétitifs", poursuit Grégoire Olivier.
 
Tout comme la version "classique" de la CMP, sur laquelle PSA et Dongfeng travaillent depuis avril 2015, la e-CMP correspond à des véhicules compacts, de segments B et C. PSA Groupe n’entend en effet déployer des motorisations 100 % électriques que sur ses petits véhicules. Les segments supérieurs auront droit quant à eux à une version hybride rechargeable de la plate-forme EMP2.
 
Juste avant 2020
 
Pour Carlos Tavares, Président du directoire du PSA, la signature de cet accord est "une étape clé de notre partenariat avec Dongfeng. Elle nous permettra d’accélérer le développement mondial de nos deux groupes tout en contribuant à l’atteinte de l’objectif CO2 exigeant fixé pour 2020".
 
La propriété intellectuelle liée à ces nouveaux groupes motopropulseurs électriques e-CMP sera entièrement partagée entre les deux constructeurs. "Chaque groupe possède 100 % de la propriété et des droits d’usage", confirme Grégoire Olivier. Ce qui ne sera pas le cas des véhicules hybrides rechargeables basés sur la plateforme EMP2, dont les ventes en Chine généreront des royalties pour PSA Groupe.
 
Des échanges de collaborateurs
 
Les développements sont répartis à 50/50 entre la France et la Chine. Le projet va d’ailleurs donner lieu à des échanges de collaborateurs entre les deux pays. Une délégation d’une vingtaine d’ingénieurs chinois sera reçue prochainement à Vélizy, et une demi-douzaine d’ingénieurs de PSA sera envoyée chez DFM.
 
Frédéric Parisot

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle