Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

PSA dément la suppression programmée de 10 000 postes en France

Elodie Vallerey , , , ,

Publié le

Selon La Lettre A du 1er octobre, le groupe automobile PSA Peugeot Citroën s'apprête à supprimer 10 000 postes en France. Interrogé lors du Mondial de l'automobile ce 2 octobre, le dirigeant de PSA, Carlos Tavares, a démenti et assuré que chaque site industriel avait une "visibilité sur les six prochaines années" .

PSA dément la suppression programmée de 10 000 postes en France © D.R.

La direction de PSA Peugeot Citroën aurait certainement préféré entamer son Mondial de l'automobile autrement, ce 2 octobre : la veille, un article de La Lettre A a jeté un pavé dans la mare en annonçant que le groupe prévoyait la suppression de 10 000 postes en France

"Après avoir effleuré le sujet lors d'une réunion de son Observatoire des métiers le 26 septembre, la direction de PSA Peugeot Citroën a confirmé ses intentions aux organisations syndicales (...) Sur les 86 000 salariés de PSA en France, elle voudrait supprimer 10 000 postes d'ici fin 2015. Ceux-ci s'ajouteraient aux plus de 10 000 emplois supprimés depuis 2011, notamment avec la fermeture des sites d'Aulnay-sous-Bois et de Melun", écrit la lettre confidentielle.

"une visibilité sur les six prochaines années"

Interrogé à son arrivée au Mondial, à Paris-Porte de Versailles, le patron de PSA Carlos Tavares a réagi : "Je ne sais pas d'où vient cette rumeur mais je la démens de manière catégorique. Chaque site [industriel, ndlr] s'est vu attribuer un véhicule et à donc une visibilité sur au minimum les six prochaines années".

Le dirigeant a donné rendez-vous "en 2016" pour "faire le point mais, pour le moment, nous travaillons sur la compétitivité de nos sites".
"Qui a intérêt à déstabiliser PSA alors que le plan de redressement Back in the Race montre ses premiers effets ?"
, s'est offusqué le grand patron.

10 000 postes recensés dans les métiers en sureffectif

Du côté des syndicats du groupe automobile, on s'étonne aussi. "Je ne sais pas d'où sort le chiffre des 10 000 emplois supprimés, il n'y a pas eu de réunion de l'Observatoire des Métiers la semaine dernière", conteste une source syndicale jointe par la rédaction.

Selon elle, "ce chiffre correspond certainement aux 10 000 postes recensés dans les métiers dits 'sensibles', c'est-à-dire où il y a trop de salariés (...) Cela ne signifie pas 10 000 emplois supprimés mais des formations pour permettre aux salariés d'aller dans les postes où on manque de personnel - les métiers en tension - ou alors leur permettre de partir dans l'un des plans de départs, plan seniors ou de reconversion".

Du côté de la direction et des syndicats, on est formel : "ceci n'est pas un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE)".

Dans le cadre d'une restructuration massive, PSA Peugeot Citroën a supprimé plus de 11 200 entre mai 2012 et mai 2014. Le plan de redressement "Back in the Race" lancé en avril dernier par le nouveau président du directoire Carlos Tavares ne prévoit, lui, aucune suppression d'emploi.

Elodie Vallerey, avec Pauline Ducamp depuis le Mondial de l'Auto

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus