PSA dément l’implantation d’un centre de R&D avec Altran au Maroc

Le constructeur français et Altran démentent l’info selon laquelle PSA préparerait, via le groupe d’ingénierie, l’implantation d’un centre de R&D de 1 500 personnes au Maroc. 

Partager
PSA dément l’implantation d’un centre de R&D avec Altran au Maroc
Carlos Tavares, PDG de PSA Peugeot Citroën

"Il n’y a pas de projet d’implantation d’un centre de R&D du groupe au Maroc et encore moins celui d’une usine d’assemblage" a affirmé à L’Usine Nouvelle Pierre-Olivier Salmon, un des porte-paroles du groupe PSA. Le 5 novembre, une dépêche Reuters citant des sources internes non identifiées indique que le groupe d’ingénierie Altran voulait implanter un centre de R&D de 1 500 personnes au Maroc pour servir la marque au lion.

"Le groupe externalise de longue date certaines prestations d’ingénierie à faible valeur ajoutée à plusieurs partenaires, dont Altran. Dans ce cadre, certaines opérations peuvent être effectuées par Altran dans son centre de Casablanca. Il ne s’agit que de cela", poursuit Pierre-Olivier Salmon.

Un centre de 250 personnes

Altran est implanté au Maroc sur le vaste parc d'activité tertiaire Casanearshore qui abrite notamment aussi Dell, Atos, IBM ou Steria (photo).

Interrogé par L’Usine Nouvelle, Altran confirme les déclarations de PSA. "Notre centre au Maroc emploie 250 personnes. L'objectif est de doubler ce chiffre dans les prochaines années. Nous réalisons à Casablanca des prestations pour plusieurs clients dont PSA". Mais selon ce groupe qui emploie 20 000 salariés dans le monde, il n’y a pas actuellement de projet d’extension à Casanearshore lié à des contrats avec PSA.

"Altran s’était implanté au Maroc pour répondre aux besoins de clients dans le secteur ferroviaire. De nouvelles opportunités se sont ouvertes dans le secteur automobile et Altran a décidé d’élargir ses activités sur le sol maghrébin", indiquait en juillet dernier à L’Usine Nouvelle un porte-parole du groupe.

Le groupe français s’était fait remarquer à Casablanca ce premier semestre pour avoir mené une campagne de recrutement. Explication donnée en juillet : "le développement d’activités en ingénierie va naturellement nécessiter un besoin en compétences et générer ainsi le recrutement de futures "Innovation Makers" (collaborateurs du groupe Altran NDR) au Maroc. Nos démarches de recrutement ont commencé à l’occasion de salons de recrutement locaux", précisait alors le groupe.

"La priorité est de charger nos usines existantes"

Concernant, par ailleurs, l’implantation éventuelle d’une usine d'assemblage PSA au Maroc, ce sujet qui fait l’objet de rumeurs récurrentes ces dernières années dans le royaume n'est pas à l'ordre du jour, selon le constructeur. Chez PSA, on indique ainsi : "nous sommes au milieu de notre phase de redressement. La priorité est de charger nos usines existantes, pas d’en construire de nouvelles".

Le groupe dirigé par Carlos Tavares s’estime bien outillé en usines à faible coût avec ses sites au Portugal ou en Slovaquie.

PSA s’est, par ailleurs, engagé dans un mouvement d’accroissement de ses achats dans les pays low cost, voulant les faire passer de 20% à 40%, sans avoir encore de projets identifiés à ce stade au Maroc. Le groupe se serait, en la matière, plutôt tourné dans un premier temps vers l’Europe centrale même si des missions commerciales des professionnels marocains de l’automobile (AMICA) ont démarché l'industriel français ces derniers mois.

Pour mémoire, du fait de son histoire industrielle PSA détient encore 20% de l’usine Somaca de Casablanca (60 000 véhicules par an) exploitée par le groupe Renault et assemble notamment des Logan.

En 2012, le groupe dirigé alors par Philippe Varin et en pleine tourmente financière, avait abandonné un projet d’usine dans le Gujarat en Inde.

Dans le cadre de son nouveau "contrat social" de septembre 2013, et aussi de la recapitalisation annoncée en février avec l’entrée de l’Etat français et de Dongfeng à son capital, le constructeur s’est engagé à produire autour de 1 million de véhicules par an en France et à y maintenir au moins 75% de sa R&D jusqu’en 2016.

Pierre-Olivier Rouaud

Altran avait déjà infirmé l'information via son fil twitter

0 Commentaire

PSA dément l’implantation d’un centre de R&D avec Altran au Maroc

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS