PSA confirme la fermeture de son usine de Saint-Ouen

Le groupe PSA a confirmé le 21 novembre la fermeture de son usine de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) et promis un accompagnement de qualité pour les 350 salariés du site.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

PSA confirme la fermeture de son usine de Saint-Ouen
La direction du groupe PSA a confirmé le 21 novembre 2018 la fermeture de l’usine de Saint-Ouen. Le site devait être libéré en mars 2021.

Le 21 novembre, lors de la réunion du comité central d’entreprise, la direction du groupe PSA a confirmé l’ouverture d’une procédure d’information-consultation en vue de la fermeture de l’usine de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) et évoquer les mesures d’accompagnement pour les quelque 350 salariés du site.

"Xavier Chéreau (directeur des ressources humaines et de la transformation Groupe PSA, ndlr) nous a indiqué que le site devait être libéré en mars 2021 afin de permettre la construction du futur grand hôpital de Paris-Nord mais les modalités d’accompagnement n’ont pas été discutées lors de cette séance du comité central d’entreprise", a précisé Brahim Loujahdi, délégué central suppléant CFTC du personnel.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les mesures d’accompagnement seront débattues selon un calendrier que la direction du groupe communiquera aux instances représentatives du personnel dans les jours à venir a complété, en substance, Xavier Chéreau. "Xavier Chéreau a pris l’engagement de proposer un accompagnement de qualité et indiqué que l’on a le temps pour le faire", a poursuivi Brahim Loujahdi.

L’entreprise s’est engagée à ce que cette fermeture n’est pas d’impact social en travaillant sur des solutions individuelles pour les salariés concernés en région parisienne. La direction envisagerait notamment des reclassements sur les sites franciliens du groupe et notamment sur celui de Poissy (Yvelines). Pour autant les représentants du personnel craignent que ces propositions ne puissent convenir à tous les salariés. Il demande aussi à l’Etat, à l’origine de la décision de construire ce campus hospitalier sur le site de Saint-Ouen, de prendre ses responsabilités.

"C’est l’Etat qui met les salariés à la porte. Nous lui demandons donc de les accompagner et de trouver des solutions pour certains", a rappelé Brahim Loujahdi.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS