Economie

PSA : Christian Streiff détaille sa stratégie

, , , ,

Publié le

Dans une interview publiée dans un magazine allemand, le P-DG du constructeur automobile distille en avant-première quelques informations sur la feuille de route du groupe. Et nomme une nouvelle directrice financière.

PSA : Christian Streiff détaille sa stratégie

A moins d'une semaine du 4 septembre  -date du grand oral à l'occasion duquel il a prévu de dévoiler la stratégie du groupe pour les années a venir- le patron de PSA a livré une partie de ses orientations au magazine allemand Auto, Motor und Sport.

A moyen terme, PSA entend restreindre sa dépendance au marché automobile français, où travaillent "120 000 des 200 000 employés" du groupe. Les effectifs hexagonaux devraient être progressivement réduits tandis que la productivité devrait augmenter de « 5 % par an » au minimum.

Au niveau des immatriculations, le constructeur français veut accélérer la conquête du marché allemand et « atteindre une part de marché de 5 % pour chacune des deux marques Peugeot et Citroën ». « Ensemble, elles représentent à peine 6 % aujourd'hui et devront être à 10 % en 2010 », affirme Christian Streiff.

Pas de voiture à bas coût

Interrogé sur une éventuelle entrée sur le marché américain, le patron déclare que « personne ne nous attend là-bas ». Pour s'adapter au cycle de vie de plus en plus réduit des automobiles, PSA veut également réduire le temps de développement des modèles et travaille « sur un projet pilote de 144 semaines pour amener la voiture de l'idée à sa présence dans la rue ».

Sur les partenariats, le P-DG de PSA se dit prêt a intensifier les coopérations déjà en marche avec BMW et Ford, mais ne souhaite pas en développer de nouvelles. Enfin, PSA n'a pas l'intention de s'engager sur le terrain de la voiture à bas coût. « Le segment n'est pas un marché en croissance, même en Inde ou en Russie. Bas coût signifie avoir peu de marges », reprend Christian Streiff.

Solène Davesne

Isabel Marey-Semper nommée directrice financière

Cette ex-Saint-Gobain de 40 ans est arrivée dans les cartons de Christian Streiff  lorsque celui-ci a pris les rênes du groupe en février 2007. Nommée directrice financière, elle remplace Sylvie Rucar qui quitte le groupe le 1er septembre. Elle aura pour mission d'améliorer la profitabilité du groupe et de veiller à la diminution des frais généraux, qui se sont envolés sous l'air Folz. Pascal Henault, 61 ans, est nommé directeur de l'innovation, le poste qu'occupait précédemment Isabel Marey-Semper.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte