L'Usine Auto

PSA Aulnay : inquiétudes sur le reclassement des salariés

, ,

Publié le

Le syndicat majoritaire de l'usine d'Aulnay-sous-Bois a appelé PSA à mettre "un coup d'accélérateur" pour éviter aux 3 000 salariés de se retrouver à Pôle Emploi après la fermeture du site, prévue début 2014. Le maire socialiste de la ville, Gérard Ségura, a de son côté alerté sur le retrait des demandes de permis de construire de l'entreprise ID Logistics, seule solution "sérieuse" pour le moment envisagée dans le cadre de la réindustrialisation du site.

PSA Aulnay : inquiétudes sur le reclassement des salariés © Pascal Guittet

Le compte à rebours est enclanché pour l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) alors que la dernière voiture doit sortir du site fin octobre prochain. Le groupe a certes promis de ne pas recourir à des licenciements secs mais l'inquiétude monte concernant le reclassement des 3 000 salariés du site.

Encore 1 500 personnes sans solution de reclassement selon les syndicats

"On entend le tic-tac de l'horloge qui tourne" et les salariés ont peur de "mourir à petit feu", alors qu'une première phase du plan social, dite "volontaire", doit se terminer le 31 décembre, a déclaré Tanja Sussest ce mercredi 11 septembre. La déléguée du syndicat SIA, syndicat majoritaire de l'usine, s'exprimait à l'occasion d'une conférence de presse organisée en présence du maire socialiste de la ville, Gérard Ségura.

La direction avait pourtant indiqué fin juillet que 2 000 avaient déjà trouvé ou étaient en bonne de voie pour trouver une solution de reclassement. Mais selon Tanja Sussest, ce chiffre inclut  850 personnes qui n'ont signé qu'une déclaration "d'intention" en vue d'un reclassement ou d'un départ dans une autre entreprise, et seuls 1 331 salariés ont effectivement retrouvé du travail, chez PSA et ailleurs, a-t-elle précisé. "Il reste encore 1 500 personnes sur site qui n'ont pas de solution, les plus fragiles, ceux qui ont le moins de compétences (...) Ça va être de plus en plus tendu", a ajouté Tanja Sussest.

L'implantation d'ID Logistics remise en question

D'après le maire PS d'Aulnay, seule "une trentaine" de salariés de PSA Aulnay auraient retrouvé un emploi chez les gros employeurs publics ou parapublics de la région (RATP, SNCF ou Aéroports de Paris), où des centaines de reclassements étaient pourtant espérés.

Gérard Ségura a également exprimé son inquiétude concernant l'implantation prévue sur le site d'une plateforme logistique censée recruter 540 anciens de PSA Aulnay en 2015. Les demandes de permis de construire qui avaient été déposées par l'entreprise ID Logistics pour s'implanter "ont été retirées", sans que l'élu puisse dire si le projet était compromis, ou si de nouvelles demandes allaient être déposées. "Aucune autre solution sérieuse" que la plateforme logistique n'a été évoquée dans le cadre de la réindustrialisation du site de 170 hectares, a-t-il souligné.

Julien Bonnet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte