PSA au Maroc : démarrage mi 2016 des travaux de l’usine de Kenitra

Le groupe PSA va lancer cet été le terrassement de sa future usine marocaine mais les marchés des travaux ne sont pas encore passés. Le groupe vise 60% de taux d’intégration dès le démarrage du site en 2019.

Partager

PSA au Maroc : démarrage mi 2016 des travaux de l’usine de Kenitra
PSA a réaffirmé son objectif de 80% de sourcing local lors du salon de la sous-traitance de Tanger ouvert par Hafid Elalamy (photo) ministre de l'Industrie du Maroc.

Bientôt le coup d’envoi. Le groupe PSA va bientôt débuter les travaux de sa future usine d’assemblage de Kénitra au Maroc à 90 km au nord de Rabat.

Sur ce terrain en zone franche, pour l’instant nu, le terrassement devrait démarrer durant l’été. C’est ce qu’a appris L’Usine Nouvelle sur le salon de la sous-traitance automobile qui a ouvert ses portes sur Tanger Free Zone (TFZ) hier mardi 19 avril.

Le groupe français s’active pour une ouverture prévue d’ici à 2019 sur une emprise de plus de 120 ha. Mais à ce jour, aucun des marchés pour la construction de cette usine n’a encore été passé, selon une source proche du dossier.

Le site doit mobiliser un investissement total de 557 millions d’euros pour une capacité initiale de 90 000 véhicules qui sera rapidement portée à 200 000 unités.

Ce chiffre de 200 000 unités a été confirmé Rémi Cabon, chef du projet Maroc pour PSA en ouverture du salon de la sous-traitance. Celui-ci s’est dit "très impressionné" par la filière automobile au Maroc. Ce secteur qui réalise 4,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires (+23% en 2015) et emploie 90 000 salariés a connu un fort coup d’accélérateur depuis l’implantation de l’usine Renault de Tanger en 2012.

Selon Rémi Cabon, "le dynamisme de l’industrie automobile marocaine conforte PSA dans ses choix et dans son objectif d'atteindre un taux d’intégration de 80% pour le site de Kenitra, avec une première étape à 60% au démarrage".

Un des enjeux essentiels du projet de PSA sera effectivement de parvenir à ce haut taux d’approvisionnement local et une des missions confiées également à Rémi Cabon est de fortement développer le sourcing du groupe au Maroc.

Outre l’implantation d’une usine de moteurs en soutien de l’usine d’assemblage, le groupe français va intégrer des fonctions comme la fabrication des sièges.

"Cela passera aussi par la montée en puissance au Maroc de spécialités industrielles très peu développées comme la mécanique, les transmissions ou la fonderie", selon une source proche de PSA.

Inaugurant le salon de la sous-traitance, le ministre marocain de l’Industrie Moulay Hafid Elalamy a pour sa part rappelé que c’est tout l’enjeu de sa politique d’écosystèmes (clusters). En ce sens, de nombreuses conventions ont été signées ces derniers mois entre les pouvoirs publics et les fédérations professionnelles et prévoient un appui financier de l’Etat dans ce but. Celui-ci est chiffré à 135 millions d'ici à 2020, hors le dispositif spécifique pour PSA.

Pour rappel Renault, dont le nouveau directeur général au Maroc, Marc Nassif était présent ce jour au salon de Tanger, a conclu un important accord en ce sens avec le Maroc le 8 avril dernier pour créer un cluster dit "Ecosystème Renault".

Pierre-Olivier Rouaud, à Tanger

PIERRE-OLIVIER ROUAUD, AU MAROC

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Classe virtuelle - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS